Attac ridiculise un colloque sur l’éthique organisé par le secteur bancaire

Durée de lecture : 3 minutes

14 avril 2016

Une cinquantaine d’activistes se sont rassemblés devant la Fédération française des banques à Paris, jeudi 14 avril à partir de 8 h. Ils dénonçaient la tenue d’un colloque intitulé « Ethique ou conduct : pour une culture de la responsabilité », auquel étaient conviés l’ancien directeur de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet, l’ancienne présidente du Medef Laurence Parisot, et surtout Frédéric Oudéa, le directeur général de la Société Générale, empêtré dans le scandale des Panama Papers.

Arborant des nez rouges et chantant des slogans comme « On ira tous au paradis, Panama / qu’on soit Trichet ou Parisot, on ira », ils ont accueilli les participants en criant « nous aussi, on veut rigoler » et en leur distribuant de faux billets de 60 millions d’euros.

L’économiste Thomas Coutrot a pris la parole pour dénoncer « plus de 974 sociétés-écrans de la Société Générale au Panama, révélées lors du scandale des Panama Papers. Frédéric Oudéa, au lieu de démissionner, donne des leçons d’éthique à ses collègues banquiers. Il y a vraiment de quoi se marrer ! ».

La Société Générale compte quelque 156 filiales dans des paradis fiscaux, et la BNP plus de 200, a rappelé l’économiste. Il a exhorté le président de la République, « ce grand comique qui disait vouloir faire la guerre à la finance », à ordonner la fermeture de ces filiales.

L’évasion fiscale coûte 1 000 euros par an et par Français

L’humoriste Christophe Alévêque a pris sa suite, pour dénoncer « un spectacle d’humour à 600 euros l’entrée. C’est de la concurrence déloyale, du dumping ! Qu’ils assument au moins, et fixent l’entrée à 1 000 euros, autrement dit le coût de l’évasion fiscale par an et par Français ».

Cette mobilisation fait suite aux révélations des Panama Papers. 11,5 millions de fichiers provenant des archives du cabinet panaméen Mossack Fonseca, spécialiste de la domiciliation de sociétés offshore, ont été remis à un quotidien allemand et analysés par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ). Ils révèlent que de nombreux chefs d’Etat, des milliardaires ou encore des sportifs renommés ont recouru à des montages offshore pour dissimuler leurs actifs.

- Source : Emilie Massemin pour Reporterre

- Photo : © Emillie Massemin/Reporterre

Le siège de la Société Générale a été perquisitionné mardi 5 avril dans le cadre de ce scandale. M. Oudéa sera auditionné publiquement en mai par le Sénat pour s’expliquer sur ces sociétés offshore.

Convergence des luttes avec la Nuit Debout

L’action d’Attac s’inscrit également dans le cadre des mobilisations de la Nuit Debout. « On est totalement investis dans ce mouvement, on le soutient autant qu’on peut, notamment en déposant les déclarations de rassemblement à la préfecture avec nos amis de Droit au logement (Dal) et de Solidaires, précise M. Coutrot. Nuit Debout est la réponse de la société et de la jeunesse à l’inconséquence, pour ne pas dire plus, des politiques et du président de la République, élu pour lutter contre le pouvoir de la finance et qui fait exactement le contraire. »

Plusieurs participants à l’action ne sont pas membres d’Attac mais ont répondu à l’appel lancé par l’association à l’AG de la Nuit Debout. C’est le cas de Mickaël, venu « pour soutenir, dans le cadre de la convergence des luttes ». « Je vais à la Nuit Debout chaque fois que possible, indique Alexis, 30 ans, militant chez Attac depuis un an et demi. C’est un mouvement qui m’enthousiasme énormément. »



Lire aussi : Dénonçant l’évasion fiscale, les faucheurs de chaises les ont remises à la justice


25 février 2020
Rivières à sec, nappes au plus bas : 2019, une année noire pour l’eau en France
Lire sur reporterre.net
25 février 2020
En Australie, les incendies ont détruit 20 % des forêts
Lire sur reporterre.net
25 février 2020
Coronavirus : l’air chinois est moins pollué
Lire sur reporterre.net
24 février 2020
Top départ du débat national sur l’avenir de l’agriculture
Lire sur reporterre.net
24 février 2020
Salon de l’agriculture : des activistes ont envahi le stand du ministère
Lire sur reporterre.net
24 février 2020
ONG et syndicats demandent un plan pour une transition sociale et écologique de l’agriculture
Lire sur reporterre.net
24 février 2020
En Iran, huit écologistes condamnés à plusieurs années de prison
Lire sur reporterre.net
22 février 2020
Le gouvernement veut libérer dans l’environnement les déchets à très faible radioactivité
Lire sur reporterre.net
21 février 2020
Mille scientifiques l’affirment : « Face à la crise écologique, la rébellion est nécessaire »
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
Fin d’un permis de recherches d’hydrocarbures : le gouvernement accusé de double jeu
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
Le jaguar, l’éléphant d’Asie et le requin océanique seront mieux protégés
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
Contre l’extension de l’aéroport de Roissy, 15 associations déposent un recours
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
L214 dévoile une nouvelle vidéo choc, tournée dans un abattoir de veaux
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
La limitation d’Airbnb devient un enjeu des municipales à Paris
Lire sur reporterre.net
19 février 2020
L’épidémie de coronavirus fait baisser les émissions de CO2 de la Chine de 25 %
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Économie
25 février 2020
Étendre la durée de la chasse ne limitera pas la prolifération du gibier
Info
25 février 2020
La 5G se déploie alors que ses effets sur la santé ne sont pas évalués
Enquête
24 février 2020
Dans certaines cantines scolaires, la malbouffe fait son œuvre
Tribune


Sur les mêmes thèmes       Économie