Au Havre, on tire le candidat au sort

Durée de lecture : 1 minute

1er octobre 2014

Qui sera tête de liste aux élections municipales ? Le sort en décidera !


Pour réfléchir avant La Rencontre de Reporterre, lundi 6 octobre : L’écologie au cœur de la reconstruction politique


Parce qu’une vraie démocratie ne fonctionne pas quand les citoyens donnent le pouvoir à ceux qui le veulent passionnément, nous souhaitons faire un premier « pas de coté », en désignant notre tête de liste au sort parmi ceux qui le veulent bien si ça peut arranger.

Quelle que soit la personne désignée, ce ne sera pas nécessairement elle qui s’adressera au public (via les médias par exemple). Nous ferons tourner la parole, et nous nous présenterons par binôme.

Le tirage au sort se fera dans un chapeau. Toutes et tous les colistiers qui « veulent bien » être désignés prépareront un petit papier à leur nom. Nous ferons aussi des papiers pour les étourdis et les absents qui se seront manifestés. Dans tous les cas, n’hésitez pas.

Nous fêterons la constitution de la liste, et surtout notre projet en trois volets – le constat, le Havre en 2050, et les mesures de transition – autour de quelques verres partagés amicalement. C’est ouvert à toutes et tous.

Désignation de notre « tête de liste »
Mardi 04 mars19h00 – Les Zazous – Rue Victor Hugo – Le Havre
A l’occasion d’un pot convivial ouvert à toutes et tous.


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Haute-Normandie Décroissance.

Première mise en ligne le 4 mars 2014.

Ecouter aussi : Le tirage au sort plutôt que l’élection

THEMATIQUE    Politique
19 novembre 2019
Les assurances privées à l’assaut d’une agriculture affaiblie par le climat
19 novembre 2019
« Si Julian Assange n’est pas protégé, cela marquera la fin des ­libertés individuelles »
19 novembre 2019
Les autochtones brésiliens accusent les multinationales d’incendier l’Amazonie


Sur les mêmes thèmes       Politique