Faire un don
48126 € récoltés
OBJECTIF : 80 000 €
60 %
Pour une presse libre comme l'air ! Soutenir reporterre

Boulimie énergétique d’internet et des ordinateurs : stop !

Durée de lecture : 2 minutes

13 décembre 2013 / Francis Vergier (Silence)

Imaginez que vous ayez une voiture qui consomme cinq litres au cent. Cinq ans après, rachetant le même modèle, vous apprenez qu’elle consomme le double. Trouveriez-vous cela normal ? C’est pourtant ce qui se produit lorsque nous changeons d’ordinateur.


La Revue durable, dans son numéro d’été 2013, consacre un important dossier à la consommation des nouvelles technologies (1). De 2003 à 2013, le nombre de sites internet est passé de 18 millions à 187 millions. Chaque site augmente la consommation. Les plus gros ont des consommations phénoménales : Google Europe consomme autant en électricité que la population de Marseille. Internet et informatique consomment aussi d’énormes quantités de matériaux, dont certains fort rares.

Le recyclage n’est pas une solution

25 % des ordinateurs aux Etats-Unis et 90 % en Suisse partent dans une filière de recyclage. Les filières mécaniques, sur place, n’ont pas un bon taux de recyclage. Les filières manuelles, principalement en Inde et en Chine, permettent d’aller jusqu’à 75 % de recyclage, mais avec d’importantes conséquences sur la santé : à Guiyu (Chine), capitale mondiale du recyclage, 88 % des enfants présentent une intoxication au plomb.

Le recyclage est d’autant moins une solution que 85 % de l’énergie est consommée par un ordinateur pour sa fabrication avant même de fonctionner, 83 % pour les téléphones portables (2).

Les obésiciels

Les logiciels évoluent à toute vitesse… sans tenir compte de la consommation d’énergie, que ce soit des logiciels propriétaires ou des logiciels libres. Ecrire une simple phrase avec le logiciel Office 2013 consomme 128 fois plus d’énergie qu’avec le même logiciel version 2000 (3). Si, en moyenne, les gens changent d’ordinateur tous les deux ans, c’est d’abord parce qu’ils ralentissent trop du fait de l’actualisation des logiciels de plus en plus volumineux.

Des solutions ?

Le ministère allemand de l’Environnement a lancé un appel pour la mise en place de mesures visant à stabiliser la consommation d’énergie dans le secteur. C’est très complexe. Une mesure serait d’obliger les fabricants à assurer le suivi de leurs logiciels plus longtemps (au moins dix ans), de fournir de nouvelles versions qui ne consomment pas plus que les précédentes, de pouvoir mettre des affiches énergies sur les ordinateurs (4), d’augmenter la durée de garantie sur le matériel.

Cela reste peu efficace. Le vrai changement, serait que les utilisateurs diminuent leurs usages de l’ordinateur, en particulier de ce qui consomme le plus : l’image mobile (télévision, films…).


Notes

(1) C’est le secteur, qui avec l’avion, connaît la hausse de la consommation d’énergie la plus forte : +6 % par an.

(2) Analyse du cycle de vie réalisé par l’Ademe.

(3) Calculs réalisés par le site Greenit.fr

(4) Le label Energy Star existe pour l’informatique depuis 2009, mais il ne prend en compte que la propre consommation de l’ordinateur alors que par internet, nous consommons de plus en plus à l’extérieur.



Source : Article publié dans et transmis amicalement par Silence.

Image : Les Amis de la Terre

Lire aussi : Obsolescence programmée : nouvel échec des écologistes face au conservatisme du gouvernement

DOSSIER    Informatique et internet

THEMATIQUE    Pollutions
12 décembre 2019
Le crime d’écocide, bientôt dans la loi ?
Info
13 décembre 2019
La Chine, une inquiétude pour le climat mondial
Info
13 décembre 2019
Face au changement climatique, des jardiniers et maraîchers cultivent les semences paysannes
Alternative


Dans les mêmes dossiers       Informatique et internet



Sur les mêmes thèmes       Pollutions





Du même auteur       Francis Vergier (Silence)