Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Politique

Conflits d’intérêts : la reconversion de Djebbari dans le privé en partie compromise

Jean-Baptiste Djebbari devant les journalistes à la COP26 de Glasgow, en Écosse, le 10 novembre 2021.

Nouveau volet pour la saga Jean-Baptiste Djebbari. La Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a rejeté la demande de l’ex-ministre délégué aux Transports de rejoindre l’armateur CMA-CGM. Chargée d’analyser les potentiels conflits d’intérêts dans le cadre professionnel, la HATVP a considéré qu’il existe « des risques déontologiques substantiels » à cette reconversion. En fonction sous le gouvernement Macron depuis 2019, Jean-Baptiste Djebbari voulait obtenir le feu vert de la HATVP pour devenir « vice-président exécutif en charge du pôle spatial que la société maritime envisage de créer ».

Implantée dans 160 pays, CMA-CGM est une société de transport international de marchandises. Le groupe représente à lui-seul 56 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Il affrète 566 navires sur 420 ports dans le monde. Le géant maritime déplace également 2,8 millions de tonnes de fret par camion et 0,4 millions de tonnes de fret aérien. L’industriel du transport de marchandises espère par ailleurs une coopération industrielle avec le géant aérien Air France-KLM d’ici janvier 2023.

Lire aussi : L’ex-ministre des Transports en reconversion dans les voitures de luxe à hydrogène

Mais ce n’est pas tout. M. Djebbari pourrait bientôt rejoindre la start-up spécialisée dans les voitures de luxe à hydrogène Hopium. La HATVP avait déjà approuvé le 22 mars dernier son intégration au sein de l’entreprise « en qualité de membre ou de président [du] conseil d’administration » — non sans « réserves ». Cette reconversion avait été annoncée alors que le ministre était toujours en fonction. Le 25 avril dernier, la HATVP a donné son feu vert à son autre projet de créer une société de conseil, encore une fois avec « réserves ». Il compte « réaliser des prestations de conseil, de conférences et de gestion d’image, notamment auprès d’entreprises privées ».

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende