Contre l’irrationnalité des « grands projets »

Durée de lecture : 1 minute

14 mai 2018

Dans « Le monde des Grands Projets et ses ennemis », Serge Quadruppani voyage au cœur des nouvelles pratiques révolutionnaires.

  • Présentation du livre par son éditeur :

Ce brûlant petit livre, écrit par un ardent compagnon de route de Notre-Dame-des-Landes, de la vallée de Suse et des « cortèges de tête » des manifestations de ces dernières années, a pour ambition de cerner la nouvelle subjectivité collective révolutionnaire qui émerge en de nombreux endroits de la planète : hétérogène, multiforme, d’une grande richesse culturelle et réflexive, parcourue de forces contradictoires mais unifiée par son ennemi même : le monde de la « révolution managériale » et de sa loi « Travaille ! », un monde qui est, indissociablement, celui des Grands Projets « inutiles et imposés », ces infrastructures (aéroports, barrages, parcs d’éoliennes, sites d’enfouissement des déchets nucléaires, etc.) qui accompagnent la métropolisation du monde et entraînent un peu partout la naissance de Zones à défendre.

Les Grands Projets représentent une nécessité pour un monde qui prétend être le seul possible et reposer en tous ses aspects sur la raison : la raison de l’économiste, celle du financier, de l’ingénieur, de l’aménageur, du manager. À cette irrationnelle rationalité qui ramène tout à la mesure de l’argent, il s’agit d’opposer une recherche essentielle en ces temps de catastrophe écologique, celle de la juste mesure dans chaque réalité : dans la production de tels ou tels objets aussi bien que dans les échelles de la vie en commun. Et d’inventer, en lien étroit avec ces territoires en lutte, des savoirs, des imaginaires, des contre-cultures qui rendront possible une autre société.

- Le monde des Grands Projets et ses ennemis, de Serge Quadruppani, éditions La Découverte, mai 2018, p.160, 13 €.


DOSSIER    Grands Projets inutiles

9 juillet 2019
Ceux qui aiment le raisonnement scientifique devraient être pour l’homéopathie
Tribune
19 juillet 2019
Prespa, havre de nature sauvage au cœur des Balkans
Reportage
18 juillet 2019
Une carte de France de l’eau contaminée par du tritium radioactif
Info


Dans les mêmes dossiers       Grands Projets inutiles