Coronavirus et réchauffement climatique : et si on passait à une économie résiliente ?

Durée de lecture : 2 minutes

30 octobre 2020 / Christian de Perthuis



Christian de Perthuis plaide pour une économie qui respecte les milieux naturels stockeurs de CO2, et éloigne les attaques de nouveaux virus, tout en l’imaginant plus numérisée et moins carbonée.

  • Présentation du livre par son éditeur :

Il est inimaginable que le choc du Covid-19, ayant touché simultanément des milliards d’humains, ne soit qu’une simple parenthèse avant le « retour à la normale ». Dans ce livre, Christian de Perthuis tente de discerner les transformations dans l’organisation économique et la sphère sociale susceptibles de modifier demain les conditions de l’action climatique.

« Le coronavirus a mis les puissants à genoux et le monde à l’arrêt comme rien d’autre n’aurait su le faire. Nos pensées se précipitent encore dans un va-et-vient, rêvant d’un retour à la normale, tentant de raccorder le futur au passé, de les recoudre ensemble, refusant d’admettre la rupture. » Arundhati Roy

L’économie du confinement a mis le monde à l’arrêt. Le Covid-19 a purifié l’air de nos villes et fait chuter les émissions de CO2 comme aucune politique auparavant. Dans l’urgence, il a imposé des réorganisations drastiques de la production, des échanges, du travail. Il a creusé les inégalités, mais a catalysé de nouvelles formes de solidarité.

Un choc ayant touché simultanément des milliards d’humains ne peut constituer une simple parenthèse avant le « retour à la normale ». Dans cet essai, Christian de Perthuis nous incite à ne pas chercher à « recoudre ensemble le futur et le passé », suivant la belle formule d’Arundhati Roy. Il suggère d’opérer « un va-et-vient » entre l’un et l’autre pour éclairer les ruptures qui vont structurer le monde de demain. Il nous révèle ce que la catastrophe sanitaire peut changer pour l’action climatique.

Le monde post-Covid-19 sera plus numérisé et moins carboné. La redistribution des flux de personnes et des marchandises ouvre la voie d’une accélération de la transition énergétique. La tarification carbone distributive, celle de sociétés plus solidaires. La lutte contre l’émergence de nouveaux virus nous oblige à mieux respecter la nature : à protéger les écosystèmes qui stockent le CO2 de l’atmosphère et éloignent les attaques de nouveaux virus. L’économie post-Covid-19 devra reposer sur de nouveaux rapports au milieu naturel et à la multitude des êtres vivants le composant.

  • Professeur d’économie à l’université Paris-Dauphine, Christian de Perthuis a dirigé la Mission climat de la Caisse des Dépôts, puis a fondé la chaire Économie du Climat de l’université. Ses travaux sur la tarification carbone font référence. Auteur d’une dizaine d’ouvrages, il a publié en 2019 Le tic-tac de l’horloge climatique.




Lire aussi : Covid : choses vues
THEMATIQUE    Économie
5 octobre 2020
La plus grande action jamais menée en France contre le trafic aérien
Reportage
23 novembre 2020
Réforme du Code minier : le gouvernement déroule le tapis rouge aux industriels
Tribune
21 novembre 2020
Hannah Nelson, journaliste : « Rester sur le terrain, partout où les gens se battent pour une vie meilleure »
Info


Sur les mêmes thèmes       Économie