Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Santé

D’après l’OMS, la pollution de l’air tue 600.000 enfants chaque année

Dans un rapport rendu public lundi 29 octobre, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime qu’en 2016, 600.000 enfants sont morts d’infections aiguës des voies respiratoires inférieures dues à la pollution de l’air. Chaque jour, près de 93 % des enfants de moins de 15 ans dans le monde (soit 1,8 milliard d’enfants) respirent un air si pollué que leur santé et leur développement sont gravement mis en danger.

L’une des raisons pour lesquelles les enfants sont particulièrement vulnérables aux effets de la pollution de l’air tient au fait qu’ils respirent plus rapidement que les adultes et absorbent ainsi davantage de polluants. Ils vivent aussi à une moindre distance du sol, où certains polluants atteignent des concentrations record — à un moment où leur cerveau et leur corps sont en plein développement.

Principales conclusions :

  • La pollution de l’air affecte le développement neurologique, conduisant à des résultats plus faibles aux tests cognitifs, et à des conséquences négatives sur le développement mental et moteur ;
  • Quand les femmes enceintes sont exposées à un air pollué, elles risquent davantage d’accoucher prématurément, et de donner naissance à des nouveau-nés de faible poids ;
  • Dans les pays à revenu faible et intermédiaire du monde entier, 98 % des enfants de moins de cinq ans sont exposés à des niveaux de particules fines dans l’air ambiant (PM2,5) supérieurs aux niveaux préconisés par les lignes directrices de l’OMS sur la qualité de l’air. Par comparaison, dans les pays à revenu élevé, 52 % des enfants sont exposés à des niveaux supérieurs aux niveaux recommandés par l’OMS ;
  • Plus de 40% de la population mondiale — dont 1 milliard d’enfants de moins de 15 ans — est exposée à des niveaux élevés de pollution de l’air à l’intérieur des habitations, essentiellement dus aux techniques et combustibles polluants utilisés pour cuisiner ;
  • Cumulées, la pollution de l’air intérieur due à la cuisson des aliments et la pollution de l’air ambiant (extérieur) causent plus de 50 % des infections aiguës des voies respiratoires inférieures chez les enfants de moins de cinq ans dans les pays à revenus faible et intermédiaire ;
  • La pollution de l’air est responsable de près d’un décès sur 10 chez les enfants de moins de cinq ans.

Ce nouveau rapport de l’OMS sur la pollution de l’air et la santé de l’enfant (Prescribing Clean Air) paraît à la veille de la première conférence mondiale organisée par l’OMS sur la pollution de l’air et la santé.

  • Source  : OMS.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende