Dans les rues d’Athènes, on se rassemble autour de la cuisine nomade

Durée de lecture : 1 minute

3 juin 2015 / Marie Astier (Reporterre)

Face à la crise, en Grèce, les initiatives se multiplient. Comme cette cuisine nomade, qui propose des repas à prix modique ou gratuitement. Reportage photo.


- Hellinikon (Grèce), reportage

Des tréteaux et des planches, quelques grosses gamelles, un réchaud à gaz et le tour est joué, la cuisine nomade s’installe. Sur une place publique, à la fête des écoles, dans une réunion de quartier, un concert ou une rencontre débat... La cuisine nomade se promène dans les rues d’Athènes et des environs.

Fondée par quelques bénévoles d’une association de quartier, European village, son but est de participer aux événements de la communauté, en fournissant de bons repas à prix modique. Reporterre les a croisés à Hellinikon, à côté d’Athènes, lors d’un festival des alternatives.

Regardez et écoutez notre diaporama sonore :

A Athènes, la cuisine nomade ramène de la convivialité dans les quartiers from Reporterre on Vimeo.


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Lire aussi : En Grèce, on transforme un camp militaire en potager collectif

Source, photos, son et montage : Marie Astier pour Reporterre

THEMATIQUE    International
19 septembre 2019
Week-end féministe à Bure : « Le nucléaire est un monstre du patriarcat »
Entretien
27 août 2019
Au Camp Climat, plus de militants et plus déterminés
Reportage
18 septembre 2019
Climat : de la prise de conscience à la conscience politique
Édito


Sur les mêmes thèmes       International





Du même auteur       Marie Astier (Reporterre)