De retour de vacances ? Voilà ce qui s’est passé en août

Durée de lecture : 10 minutes

26 août 2020 / Justine Guitton-Boussion et Alexandre-Reza Kokabi (Reporterre)



Pendant trois semaines, Reporterre s’est mis en pause. L’actualité, elle, a poursuivi son chemin. Dans cet article, nous compilons les informations essentielles d’un mois d’août 2020 peu réjouissant.

Après un cycle 2019-2020 riche en péripéties, et parfois éprouvant pour notre petite équipe, Reporterre s’est accordé trois semaines de répit. Un temps nécessaire pour souffler, s’aérer et récupérer des forces, pour accomplir au mieux notre travail d’information sur l’écologie dans toutes ses dimensions.

L’actualité, elle, ne s’est pas mise en pause. Elle a même été très dense. De l’explosion de 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium à Beyrouth, au Liban, aux journées d’été d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) ou de La France insoumise (LFI), en passant par la canicule qu’ont vécu les Français, le quotidien de l’écologie vous propose un tour d’horizon — non exhaustif — de ce que vous avez peut-être manqué en notre absence.

Double explosion meurtrière au Liban

Mardi 4 août, deux gigantesques explosions ont ravagé Beyrouth, la capitale du Liban. La double déflagration a tué au moins 171 personnes, et fait plus de 6.500 blessés. Des centaines de milliers de personnes ont perdu leur maison et se retrouvent sans abri. Un entrepôt situé sur le port de Beyrouth est en cause. Celui-ci contenait environ 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium stockées sans précaution depuis six ans. Une enquête est en cours pour déterminer ce qui a provoqué l’explosion du stock.

En 2001, l’usine AZF de Toulouse avait explosé à cause des mêmes substances. Et en Alsace, un entrepôt était dangereusement géré en 2018, comme l’avait révélé ReporterreLes nitrates d’ammonium sont principalement utilisés pour fabriquer des engrais de synthèse, symboles de l’agriculture productiviste car ils permettent d’augmenter la croissance et le rendement des cultures. « Cette nouvelle catastrophe rappelle une nouvelle fois l’urgence absolue de s’affranchir de notre dépendance à ces substances en redéployant une agriculture moins gourmande en intrants chimiques », ont dénoncé les Amis de la Terre.

Marée noire à l’île Maurice

Le 25 juillet 2020, dans l’ouest de l’océan Indien, l’île Maurice a reçu une bien mauvaise surprise : un navire japonais sous pavillon panaméen, le MV Wakashio, s’est échoué à la pointe d’Esny, au sud-est de l’île. Le bateau, qui n’a pas pu être redressé, contenait 3.800 tonnes de fioul et 200 tonnes de diesel. À partir du 6 août, la structure du navire a partiellement cédé, provoquant une marée noire. Moins de dix jours plus tard, le vraquier s’est brisé en deux.

Pour endiguer la dispersion des hydrocarbures vers les côtes, les volontaires mauriciens et leurs soutiens, principalement venus de La Réunion, se sont montrés ingénieux. Ils ont tressé des barrages flottants en chanvre et en tissu, mais aussi constitué des boudins… en cheveux, dont les propriétés sont particulièrement absorbants. Le navire a laissé échapper au moins 1.000 tonnes de fioul, qui ont, malgré les efforts entrepris, souillé les côtes. Selon des experts japonais, les coraux et les mangroves sont en péril à long terme si l’épave n’est pas retirée du récif et si les mangroves ne sont pas méticuleusement nettoyées.

De gigantesques incendies en Californie

À Healdsburg, Californie, le 20 août 2020.

Depuis quelques jours, l’État de Californie, aux États-Unis, est en proie à certains des pires incendies de son histoire. Dimanche 23 août, près de 240.000 personnes ont été forcées d’évacuer leur domicile. Ces incendies ont été déclenchés par une dizaine de milliers d’éclairs, alimentés par des températures records et une faible humidité. Selon les autorités, au moins cinq personnes auraient perdu la vie. Les risques d’infection par le nouveau coronavirus ont poussé les centaines de milliers de personnes évacuées à trouver refuge dans des parkings ou au bord de plages plutôt que dans les centres d’hébergement proposés par les autorités.

Dans un discours à la convention démocrate, jeudi 20 août, le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, a insisté sur le lien de causalité direct entre le changement climatique et ces incendies. « Le changement climatique est une réalité, a-t-il assuré. Si vous n’y croyez pas, venez en Californie. »

La Californie a par ailleurs enregistré le 16 août ce qui pourrait être la troisième température la plus chaude jamais enregistrée sur Terre : 54,4 °C, dans la vallée de la Mort.

Grosse vague de chaleur en France

En France aussi, des feux — de moindre ampleur — sont survenus, particulièrement dans le sud de la France. Le 30 juillet, un incendie (d’origine criminelle cette fois) a démarré dans la forêt de Chiberta, près de Biarritz, dans les Pyrénées-Atlantiques. Les flammes ont consumé 167 hectares de pins. Dans les Bouches-du-Rhône, des incendies se sont déclarés à Vitrolles le 23 août, ou encore à Istres le 24 août.

Durant les douze premiers jours du mois d’août, la France a vécu une période de canicule, avec des températures dépassant parfois les 40 degrés Celsius. Cette vague de grosse chaleur est actuellement derrière nous, mais la sécheresse continue dans certains territoires. Au 25 août, 79 départements sont toujours concernés par des mesures de restriction d’eau. Face à cette situation, le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, a annoncé l’octroi de nouvelles aides pour les agriculteurs victimes de la sécheresse.

Le retour controversé des néonicotinoïdes « tueurs d’abeilles »

Betterave potagère en culture.

Le 6 août, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a annoncé la mise en place d’un plan d’aide à destination des producteurs de betteraves. Ces derniers sont actuellement confrontés à la jaunisse de la betterave, une maladie transmise par un puceron et qui affecte leurs productions.

Le ministère a promis des indemnisations et de nouvelles recherches pour régler cette crise. En outre, le gouvernement a annoncé « une modification législative cet automne » permettant une dérogation, au maximum jusqu’en 2023, pour utiliser des semences enrobées de pesticides (dits « néonicotinoïdes »). Ces insecticides sont pourtant interdits depuis 2018. Le ministère garantit que leur effet sur les pollinisateurs sera mineur, puisque les betteraves ne produisent pas de fleurs avant la récolte et n’attirent donc pas les abeilles. Les producteurs ont salué cette décision, contrairement aux associations de protection de l’environnement. Celles-ci affirment que les insecticides vont rester dans les sols, s’accumuler et contaminer d’autres cultures.

Journées d’été chez certains partis de gauche

Pendant que les gouvernement tergiverse toujours sur les questions écologiques, fin août, les partis politiques d’opposition ont organisé leurs journées d’été. Dans le bar de la Cité fertile, situé à Pantin (Seine-Saint-Denis), Europe Écologie-Les Verts (EELV) a affiché ses divergences quant à la stratégie à suivre pour la prochaine élection présidentielle : faut-il désigner dès à présent un ou une candidate ? Pour Yannick Jadot, qui se verrait bien porter le costume, la réponse est positive. Du côté de la direction du parti et de Julien Bayou, son secrétaire national, il faut attendre le printemps 2021, après les élections régionales et départementales qui auront lieu en mars. Un délai apprécié par le maire de Grenoble, Éric Piolle, qui souhaite se lancer dans la course.

Le suspense est moindre du côté de La France insoumise (LFI). À Valence (Drôme), lors des universités d’été du parti, Jean-Luc Mélenchon a prononcé un discours-fleuve de 1 h 45, faisant la part belle à l’écologie. Il a tendu la main aux autres formations de gauche et notamment à EELV en rencontrant Éric Piolle. En octobre, il devrait annoncer s’il est candidat ou non à l’élection présidentielle.

L’exploitation d’un agriculteur bio saccagée au glyphosate

Au Puy-Sainte-Réparade, dans les Bouches-du-Rhône, l’exploitation d’un couple d’agriculteurs bio a été saccagée. Leurs 2.000 m2 de serres ont été détruits. « Nous avons 6.000 euros de dégâts sur les serres », a déclaré le producteur Tristan Arlaud. Au fil des jours suivants, l’agriculteur a constaté que ses plantes mouraient, et s’est lui-même senti mal. Après avoir effectué des tests sur ses terres, Tristan Arlaud a constaté que du glyphosate (« quinze fois la dose autorisée ») avait été déversé sur son exploitation.

Intoxiqué, l’homme a perdu plusieurs kilos en quelques jours et a reçu huit jours d’incapacité totale de travail. Sa femme et lui vont désormais devoir attendre deux ans pour obtenir à nouveau une conversion en bio.

Un couple d’oiseaux retarde la construction d’une prison à Perpignan

Un œdicnème criard (« Burhinus oedicnemus »).

Parmi toutes ces mauvaises nouvelles, une information nous a fait sourire. À Perpignan (Pyrénées-Orientales), la construction du nouveau centre pénitentiaire a pris du retard à cause… de deux oiseaux ! En effet, un couple d’œdicnèmes criards a choisi d’installer son nid sur le sol du site. Appartenant à une espèce protégée, ils ne peuvent être chassés ni tués. Les responsables du projet vont donc devoir prendre leur mal en patience et demander à la préfecture une dérogation pour détruire le nid. Une autre solution serait de ne pas construire de prison, et de libérer des prisonniers, en pratiquant une autre politique pénitentiaire comme en Suède ou aux Pays-Bas .

Et en bref…





Source : Justine Guitton-Boussion et Alexandre-Reza Kokabi pour Reporterre

Photos :
. chapô : Des pêcheurs et des marins tentent d’extraire le pétrole du front de mer de Mahébourg, sur l’île Maurice, le 12 août 2020, après la marée noire causée par le naufrage du MV Wakashio, navire appartenant à une société japonaise mais battant pavillon panaméen, qui s’était échoué sur la plage de Bambous Virieux, au sud-est de l’île.
. Californie : © John Edelson/AFP
. Betteraves : Wikipedia (Arn/CC BY-SA 4.0)
. œdicnème criard : Wikipedia (Sumeet Moghe/CC BY 2.0)

26 septembre 2020
Covid : nous devenons une société d’androïdes masqués
Chronique
26 septembre 2020
Sénateurs, ils et elle racontent comment ils font avancer l’écologie
Info
22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage