Des jeunes Arabes se mobilisent contre le changement climatique

Durée de lecture : 5 minutes

13 novembre 2012 / Tcktcktck




Un Mouvement des Jeunes Arabes pour le Climat (Arab Youth Climate
Movement
, AYCM) plaidant pour un avenir plus durable dans la région a été lancé simultanément dans plus d’une dizaine de pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord le 10 novembre 2012, préalablement à la 18e
Conférence des parties (COP18) de la Convention-cadre des Nations unies
sur le changement climatique (CCNUCC) organisée à Doha.

Alors que le Qatar est le premier pays du Moyen-Orient à accueillir une conférence majeure de l’Organisation des Nations unies (ONU) sur le changement climatique, les jeunes de la région voient dans cet État du Golfe un leader potentiel pour obtenir la réussite de la de la COP18 et changer l’image actuellement « obstructionniste » de la région dans les
négociations sur le climat.

Le mouvement des jeunes arabes pour le climat - premier de la sorte
dans le monde arabe - réunit des centaines de militants de base
originaires de pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord tels que le
Qatar, la Mauritanie, le Maroc, la Jordanie, la Libye, la Tunisie, les
Émirats arabes unis, la Palestine, le Liban, l’Irak, l’Algérie, le
Soudan, Oman, l’Égypte et le Bahreïn, et il a été mis en place avec
le soutien de militants d’organisations régionales et internationales
telles qu’IndyACT, 350.org, le Réseau Action Climat et la campagne
mondiale TckTckTck.

Le 10 novembre, les militants ont participé à des
activités aussi variées que des séminaires et des projections de
films ou des marches et des parades dans des villes de toute la région.

« Le changement climatique est l’un des problèmes environnementaux
les plus pressants auxquels sont confrontés le Moyen-Orient et
l’Afrique du Nord à l’heure actuelle. Le lancement du Mouvement des
jeunes Arabes pour le climat et la journée d’action du 10 novembre
démontrent que nous - jeunes Arabes d’aujourd’hui - nous unissons pour
demander aux gouvernements, et notamment au pays hôte de la COP18, le
Qatar, de s’engager à réduire leurs émissions et d’adopter une
position plus durable et moins dépendante du pétrole lors des
discussions de l’ONU sur le climat organisées à Doha.

La prochaine
réunion de la COP18 doit non seulement aborder la réalité des défis
qui attendent actuellement la région du fait du changement climatique,
mais doit également préparer un avenir durable pour tous »
, a
déclaré Mostafa Fouad, coordinateur régional du Mouvement des Jeunes
Arabes.

Le Mouvement des Jeunes Arabes pour le Climat a été lancé par
IndyACT, ONG arabe de jeunes qui a organisé un atelier régional en
Égypte plus tôt dans l’année, soutenu par 350.org, la campagne
mondiale TckTckTck, le Réseau Action Climat, les DEMENA Climate
Ambassadors et la Fondation Heinrich Böll.

500 personnes ont demandé
à y participer et 20 militants exemplaires de la jeunesse arabe ont
été sélectionnés comme coordinateurs nationaux et se sont réunis
pour planifier, partager et construire un mouvement régional et durable
fort pour le climat.

« Les jeunes du monde arabe ont joué un rôle majeur dans les
soulèvements et les révolutions qui ont eu lieu depuis 2010.
Aujourd’hui, un autre type de révolution est en marche : les jeunes
Arabes s’unissent pour prendre position sur le changement climatique et
demander à leurs pays d’améliorer leur empreinte écologique et de
réduire leurs émissions »
, a déclaré Anna Collins, coordinatrice de
la jeunesse internationale pour la campagne mondiale TckTckTck.

La COP18 - prochainement organisée à Doha du 26 novembre au 7
décembre 2012 - est une occasion en or pour le Qatar de poursuivre la
concrétisation de ses engagements et de mettre en avant une promesse
ambitieuse de réduction de ses émissions.

En tant que pays hôte des
négociations, le Qatar est à même de jouer un rôle crucial pour
assurer que la COP18 permettra d’intensifier les efforts en vue
d’augmenter le financement et les actions en faveur du climat, tout en
participant à garantir l’avenir du Protocole de Kyoto.

Le Qatar peut également guider les négociateurs réunis à Doha vers l’adoption d’un accord sur un processus visant à combler le manque d’ambition à l’échelle mondiale entre les promesses actuelles de réduction des émissions et ce qui est nécessaire pour éviter les conséquences
désastreuses annoncées par les recherches scientifiques sur le climat.

Le nouveau Mouvement des Jeunes Arabes pour le Climat rejoint d’autres
organisations de jeunes qui ont formé des coalitions à l’échelle
régionale et nationale ces dernières années afin d’agir de manière
positive sur le changement climatique et de s’unir pour créer un monde
plus durable, prospère, constructif, juste et équitable.

Ces réseaux de jeunes se réuniront et collaboreront également sur le terrain lors de la COP18 à Doha.

................................

À propos de TckTckTck :

TckTckTck est la campagne publique de la Campagne internationale action climat (CIAC), alliance sans précédent de plus de 375 organisations du monde entier. Par son travail, la CIAC vise à mobiliser la société civile et à stimuler le soutien du public pour assurer un avenir climatique sûr aux hommes et à la nature, promouvoir la transition de nos économies vers de faibles émissions de carbone et accélérer les efforts d’adaptation au sein des communautés déjà touchées par le changement climatique.

Le 10 novembre, la campagne mondiale TckTckTck soutient la journée
d’action organisée par les groupes locaux réunis au sein du Mouvement
des jeunes arabes pour le climat.






Source : Courriel à Reporterre de Tcktcktck

Photo et contact : Mouvement des Jeunes Arabes pour le Climat

Lire aussi : Muette sur le climat

THEMATIQUE    Climat
1er octobre 2020
Quand les chasseurs sont chassés : une journée avec des militants anti-chasse à courre
Reportage
1er octobre 2020
M. Bezos, à quoi ça sert d’être chaque jour plus riche ?
Tribune
30 septembre 2020
Intimidations, arrestations… Les écologistes biélorusses réprimés par le pouvoir
Info


Sur les mêmes thèmes       Climat