Des réserves marines pour protéger un tiers des océans, propose un rapport de Greenpeace

Durée de lecture : 2 minutes

4 avril 2019



Greenpeace a publié, jeudi 4 avril, une étude en collaboration avec des biologistes marins, montrant qu’il est possible de protéger plus d’un tiers de nos océans d’ici à 2030. Cette publication intervient au moment où les États membres des Nations unies sont réunis à New York pour élaborer un traité mondial sur la haute mer.

Les résultats du rapport « 30x30 : feuille de route pour la protection des océans » montrent qu’il est possible de protéger le tiers des eaux internationales à travers la création d’un réseau mondial d’aires marines protégées.

Greenpeace rappelle par ailleurs qu’il est « impérieux » de protéger et de restaurer les écosystèmes martins de la haute mer, qui représentent 70 % de l’espace vital disponible sur notre planète : sans leur capacité de captation du carbone, notre atmosphère contiendrait 50 % de CO2 en plus, et la hausse des températures rendrait le monde inhabitable. Bien qu’essentielle à notre survie, la haute mer se trouve pourtant confrontée à de multiples menaces : pêche, activités d’exploitation minière, changement climatique, acidification, plastiques et autres pollutions.

« Ces recherches montrent qu’il est tout à fait possible de concevoir un réseau mondial de réserves marines d’un bout à l’autre de la planète, explique Edina Ifticène, chargée de campagne Océan pour Greenpeace France. Il ne s’agit pas seulement de traits tirés sur une carte, mais d’un réseau de protection cohérent qui engloberait des hauts lieux de biodiversité, des couloirs de migration et des écosystèmes critiques. Cette feuille de route pour la protection des océans permettrait de renforcer la résilience des écosystèmes marins face au changement climatique. »

D’après l’ONG, « les négociations qui se déroulent à l’ONU sont cruciales et la France, qui possède le deuxième domaine maritime mondial, a un rôle majeur à jouer ».

- Source : communiqué de Greenpeace.

- Photo : Méduse à crinière de lion (© Alexandre Semenov)





Lire aussi : La négociation pour protéger les océans s’est rouverte à l’ONU


2 juin 2020
En Amazonie, une campagne pour protéger les Yanomami du Covid-19 et des orpailleurs est lancée
Lire sur reporterre.net
2 juin 2020
Des militants recouvrent des publicités en soutien à Alex Montvernay, jugé mardi 2 juin
Lire sur reporterre.net
30 mai 2020
Des oiseaux englués dans du pétrole plus d’un an après le naufrage du « Grande America »
Lire sur reporterre.net
30 mai 2020
Uber balance des dizaines de milliers de vélos Jump à la décharge
Lire sur reporterre.net
29 mai 2020
La COP26 de Glasgow reportée à novembre 2021
Lire sur reporterre.net
29 mai 2020
En Belgique, action de détournement publicitaire au nom de la priorité climatique
Lire sur reporterre.net
28 mai 2020
Actions antinucléaires à Paris, Lyon et dans la Drôme pour réclamer la fermeture de la centrale du Tricastin, âgée de 40 ans
Lire sur reporterre.net
28 mai 2020
« Le Monde d’après » : une floraison de propositions
Lire sur reporterre.net
28 mai 2020
L’Autorité de sûreté nucléaire pointe un recul de la rigueur chez EDF
Lire sur reporterre.net
28 mai 2020
Des incendies « zombies » en Arctique inquiètent les scientifiques
Lire sur reporterre.net
28 mai 2020
En Australie, la compagnie minière Rio Tinto détruit une grotte sacrée connue depuis 46.000 ans
Lire sur reporterre.net
27 mai 2020
Le gouvernement et l’automobile : tout pour l’électrique
Lire sur reporterre.net
27 mai 2020
Quatre associations attaquent le décret permettant de déroger aux normes environnementales
Lire sur reporterre.net
27 mai 2020
Les sociétés civiles française et allemande proposent un plan de relance européen écologique
Lire sur reporterre.net
26 mai 2020
Les travaux du Charles-de-Gaulle Express ont repris, ceux des lignes RER B et D sont reportés
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Eau, mers et océans

2 juin 2020
Au sein des foyers, les tâches écologiques retombent sur les femmes
Info
2 juin 2020
Dans les Balkans, bergers et biologistes s’unissent pour sauver les derniers vautours
Reportage
30 mai 2020
La transition c’est trop tard, il faut une politique d’urgence climatique
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Eau, mers et océans