Des réserves marines pour protéger un tiers des océans, propose un rapport de Greenpeace

Durée de lecture : 2 minutes

4 avril 2019

Greenpeace a publié, jeudi 4 avril, une étude en collaboration avec des biologistes marins, montrant qu’il est possible de protéger plus d’un tiers de nos océans d’ici à 2030. Cette publication intervient au moment où les États membres des Nations unies sont réunis à New York pour élaborer un traité mondial sur la haute mer.

Les résultats du rapport « 30x30 : feuille de route pour la protection des océans » montrent qu’il est possible de protéger le tiers des eaux internationales à travers la création d’un réseau mondial d’aires marines protégées.

Greenpeace rappelle par ailleurs qu’il est « impérieux » de protéger et de restaurer les écosystèmes martins de la haute mer, qui représentent 70 % de l’espace vital disponible sur notre planète : sans leur capacité de captation du carbone, notre atmosphère contiendrait 50 % de CO2 en plus, et la hausse des températures rendrait le monde inhabitable. Bien qu’essentielle à notre survie, la haute mer se trouve pourtant confrontée à de multiples menaces : pêche, activités d’exploitation minière, changement climatique, acidification, plastiques et autres pollutions.

« Ces recherches montrent qu’il est tout à fait possible de concevoir un réseau mondial de réserves marines d’un bout à l’autre de la planète, explique Edina Ifticène, chargée de campagne Océan pour Greenpeace France. Il ne s’agit pas seulement de traits tirés sur une carte, mais d’un réseau de protection cohérent qui engloberait des hauts lieux de biodiversité, des couloirs de migration et des écosystèmes critiques. Cette feuille de route pour la protection des océans permettrait de renforcer la résilience des écosystèmes marins face au changement climatique. »

D’après l’ONG, « les négociations qui se déroulent à l’ONU sont cruciales et la France, qui possède le deuxième domaine maritime mondial, a un rôle majeur à jouer ».

- Source : communiqué de Greenpeace.

- Photo : Méduse à crinière de lion (© Alexandre Semenov)



Lire aussi : La négociation pour protéger les océans s’est rouverte à l’ONU


20 janvier 2020
Pour créer une réserve pour les tigres, des communautés indiennes sont expulsées de leurs terres
Lire sur reporterre.net
20 janvier 2020
Rapport Oxfam : Les milliardaires français plus ultra-riches que jamais
Lire sur reporterre.net
16 janvier 2020
Européens, Étasuniens et Chinois prévoient de moins prendre l’avion en 2020
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
Les militants de Greenpeace qui s’étaient introduits dans la centrale de Cattenom condamnés à des amendes
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
2019, deuxième année la plus chaude de l’histoire
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
Huit décrocheurs de portraits condamnés en appel
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
85 % des endives sont des OGM, dénonce la Confédération paysanne
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
De la pluie attendue dans des régions australiennes touchées par les feux
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
Open de tennis d’Australie : une joueuse abandonne à cause de la qualité de l’air
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
L’ONU veut protéger au moins 30 % de la planète d’ici 2030
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2020
Extinction Rebellion, une « idéologie extrémiste » selon la police antiterroriste britannique
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2020
Au Canada, une Nation première s’oppose à la construction du gazoduc Coastal GasLink
Lire sur reporterre.net
11 janvier 2020
Le gouvernement prolonge un permis de recherche d’hydrocarbures en France
Lire sur reporterre.net
10 janvier 2020
Le photojournaliste Jean Segura relâché sans charges après une journée de garde à vue
Lire sur reporterre.net
10 janvier 2020
Foot : à chaque arrêt, le gardien australien Mathew Ryan fera un don pour la lutte contre les incendies
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Eau, mers et océans

18 décembre 2019
PODCAST - Migrations et climat : sortir du scénario catastrophe
Hors les murs
8 janvier 2020
En Australie, « même des forêts tempérées partent en fumée »
Entretien
20 janvier 2020
Agir localement pour changer l’avenir
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Eau, mers et océans