Du bruissement des chauve-souris au clapotement des crapauds, c’est l’été

Durée de lecture : 3 minutes

18 juillet 2015 / Corinne Morel Darleux

Alors que la canicule se déploie à mesure que la politique décélère, quel bonheur que de délaisser le cérébral pour redonner leur place aux autres sens. Et de savourer l’été, tendre l’oreille aux sons des chauve-souris dans le ciel nocturne, des crapauds dans l’eau de la rivière et des chants des oiseaux...


Corinne Morel Darleux

Cet été j’ai décidé de rester chez moi, dans le Diois. Après avoir commencé l’année avec le Parti de la Gauche européenne à Berlin, être allée présenter l’écosocialisme à la conférence euro-méditerranéenne d’Istanbul en février, puis m’être rendue à des rencontres politiques à Bruxelles en avril et à un colloque à Delphes en juin, je m’apprête à repartir en Grèce pour une rencontre avec Syriza suite aux événements récents et à Tunis pour les cérémonies de commémoration de l’assassinat de notre camarade Mohamed Brami.

Savourer l’été

Alors cet été, la secrétaire nationale en charge de l’écosocialisme à l’international que je suis depuis le récent congrès du PG va un peu se calfeutrer. Parce que la vie se savoure aussi parfois là, juste à côté...

La canicule a recommencé à se déployer au moment où le rythme politique commençait tout juste à décélérer... Comme pour inviter à redécouvrir le plaisir des bains de rivière, le soleil mordant sur une peau mouillée, la caresse des rochers et le plaisir de s’endormir les cheveux encore tout emmêlés. Ces moments où le cérébral s’efface et redonne un peu de place aux autres sens, afin de ne pas oublier qu’on a aussi des yeux, des oreilles, un nez, une bouche et des doigts pour toucher.

Il faut au moins une fois dans sa vie écouter les chauve-souris en espadrilles un soir d’été. De préférence en buvant du rosé. C’est le compositeur sonore Franck Dubois, un ami qui capte, étudie, décortique, isole et réagence les sons, qui me l’a permis. Il est arrivé avec son attirail posé dans l’entrée, des malettes de micros, de perches, d’appareils de toutes tailles, dont le « wild life acoustic echo meter touch ». Et c’est ainsi qu’on s’est retrouvés comme des gamins à retenir notre souffle sur la terrasse à guetter les ultra-sons captés des chauve-souris qu’on voit tournoyer dans le ciel nocturne l’été.

Les sons de la vie

La dernière fois nous avions écouté les castors, l’hiver d’avant c’était le frémissement électrique des pylônes du Vercors, et le lendemain c’est dans la rivière que nous avons plongé le micro pour écouter les crapauds. Et le résultat de tout ça, c’est une musique expérimentale, faite de larsens dans des grottes et de cris d’oiseaux, de vrombissements et de chuchotements, composition destinée à interpeller plus qu’à charmer, loin des variétés. Une pièce d’art sonore intitulée Vercors 1.01 qui sera présentée ce week-end au festival PLI de Pont-en-Barret.

Les sons de l’été c’est aussi cette fine pluie de la vigne, chaque fin d’après-midi, quand les abeilles se ruent pour butiner par centaines et que de petites boules s’en échappent comme des milliers de goutelettes cristallines...

L’été cest la période où les amis viennent goûter à la ruralité, se mettre au vert. La saison où l’apéro commence au Campari, où la soirée finit à l’Amaretto. Où les siestes dans l’herbe se terminent en écoutant Les enfants du Pirée chantés par Dominique A. Et où les soirées se passent le nez en l’air, à regarder Vénus se rapprocher de Jupiter.

La vie.



Lire aussi : L’homme qui écoute la montagne

Source et photos : Corinne Morel Darleux

Corinne Morel Darleux est conseillère régionale Front de gauche Rhône Alpes. Son blog : Les petits pois sont rouges.

DOSSIER    Chroniques de Corinne Morel Darleux

20 juillet 2019
En Grèce, les low-tech au secours des migrants
Alternative
20 juillet 2019
Radio Bambou : Les pollinisateurs, ces cupidons des fleurs
Chronique
9 juillet 2019
Ceux qui aiment le raisonnement scientifique devraient être pour l’homéopathie
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Chroniques de Corinne Morel Darleux





Du même auteur       Corinne Morel Darleux