Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Nature

Du lisier déversé sur les locaux de France Nature Environnement Haute-Savoie

Du lisier a été déversé sur les locaux de France Nature Environnement Haute-Savoie.

Une quantité importante de lisier a été déversée, dans la nuit du 22 au 23 mai, devant les locaux de FNE 74 (France Nature Environnement 74), la fédération des associations environnementales de Haute-Savoie, situés à Pringy. Les déjections d’animaux ont été épandues sur les façades des bâtiments, sur le parking et sur des véhicules présents. « Il n’y a pas eu d’intrusion dans les locaux », a précisé sur Twitter Arnaud Schwartz, président de FNE.

Selon un salarié de la fédération interrogé par France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, cette action ferait suite à l’affaire d’abattage préventif de bouquetins.

Le 17 mars, un arrêté préfectoral a autorisé la mise à mort de 170 bouquetins dans le massif du Bargy, car ils étaient suspectés d’avoir transmis la brucellose à un bovin en novembre 2021 — ce qui avait entraîné l’abattage de l’ensemble d’un troupeau de vaches (224 en tout) à Saint-Laurent.

Des éleveurs de la région ont donc réclamé l’abattage total des bouquetins, mais FNE a déposé un recours en justice contre l’arrêté préfectoral du 17 mars. Les associations environnementales ont eu gain de cause : le tribunal administratif de Grenoble a annulé la décision de la préfecture le 18 mai. Les locaux de FNE 74 pourraient donc avoir été dégradés en représailles à cette affaire. « Certains éleveurs ne respectent pas les décisions de justice et les études scientifiques », a affirmé un salarié de la fédération à France 3.

Selon Arnaud Schwartz, les gendarmes auraient identifié au moins l’un des auteurs, qui serait agriculteur. Une plainte a été déposée, et une enquête a été ouverte. « Nous agissons pour préserver les bouquetins sains sur le massif du Bargy en respectant strictement l’état de droit et en suivant les préconisations des scientifiques et services sanitaires : tirer sur les bouquetins augmente le risque de propager la brucellose à d’autres massifs », a-t-il conclu sur Twitter.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende