Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Animaux

La justice annule l’abattage des bouquetins du Bargy

Bouquetin dans le parc de la Vanoise, en Savoie.

Les amoureux des bouquetins peuvent souffler. L’abattage de 170 bouquetins du Bargy (Haute-Savoie), prévu par la préfecture du département pour lutter contre l’épidémie de brucellose, n’aura finalement pas lieu. Le 17 mai, le tribunal administratif de Grenoble a suspendu l’article 1 de l’arrêté préfectoral autorisant le prélèvement de ces ongulés. « C’est la voie de la raison », s’est félicité au micro de France Inter Jean-Pierre Crouzat, de France Nature Environnement. L’Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas) a quant à elle salué une « belle victoire collective » des associations écologistes locales.

Comme le racontait Reporterre dans un récent article, les bouquetins en question étaient suspectés d’avoir transmis la brucellose à un bovin en novembre 2021. Malgré une baisse drastique du taux de prévalence de la maladie chez les femelles bouquetins au cours des dernières années, les producteurs laitiers restent très inquiets d’une propagation de la zoonose. En cas d’infection d’une bête, tout l’élevage risque en effet d’être envoyé à l’abattoir. Afin d’éradiquer la maladie, certains producteurs réclament l’abattage « total » du cheptel de bouquetins.

Seuls les tirs de prélèvement ont été suspendus par le tribunal administratif de Grenoble, précise France Bleu. Les captures restent autorisées. Chaque année, une centaine des 400 bouquetins du Bargy pourront être capturés et testés. Les animaux positifs seront euthanasiés, et les autres marqués avec un collier.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende