Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Nucléaire

EPR de Flamanville : Le patron d’EDF confirme le retard de mise en service

Le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, a indiqué mardi 18 juin que la reprise de certaines soudures de l’EPR de Flamanville (Manche) entraînerait un retard dans la mise en service du réacteur nucléaire. « Nous allons avoir du retard à cause de la reprise de ces soudures », a confirmé le patron d’EDF lors d’une conférence. « On est clairement dans la phase de réapprentissage [de construction de centrales] mais il ne faut pas non plus noircir le tableau. »

Mi-avril, l’électricien avait reconnu que diverses recommandations de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) « pourraient » se traduire par de nouveaux retards et surcoûts de l’European Pressurised Reactor (EPR). Les experts de l’ASN avaient alors estimé qu’EDF devait engager dans son réacteur des travaux complexes à la suite de problèmes de soudures.

Dans un communiqué diffusé dans la soirée, EDF a précisé que « le calendrier et le coût de construction de l’EPR de Flamanville sera effectué après la publication de l’avis de l’ASN, attendu dans quelques semaines ». Il y a un an, EDF avait annoncé des « écarts de qualité » sur des soudures du réacteur nucléaire en construction dans la Manche, en Normandie, dont le démarrage est officiellement prévu fin 2019.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende