En Belgique, une banque coopérative‏ voit le jour

Durée de lecture : 1 minute

28 mars 2013 / Caroline Lallemand (Trends.be)

10.000 coopérateurs ! La banque alternative en création New B a atteint en à peine deux jours son premier objectif alors que le timing fixé pour atteindre ce nombre de citoyens partisans était la fin juin.


« Je crois qu’il s’agit du début d’un nouveau mouvement », a réagi Marc Bontemps, coordinateur et vice-président du conseil d’administration. « Les gens demandent des messages et projets positifs dans ces temps d’incertitudes liées à la situation financière et bancaire », ajoute-t-il. « Les gens attendent des perspectives et nous en donnons. »

Un début sur les chapeaux de roue donc pour ce pari audacieux. La banque coopérative New B bénéficie d’appuis très divers, allant de la FGTB à Oxfam et d’Inter-environnement à la Ligue des Familles. Elle se définit comme une banque basique, promettent ses initiateurs : sobre et simple, participative et transparente.

Très répandu en Europe, le modèle de banque coopérative pesait également lourd en Belgique, avant que ses chefs de file Bacob, Cera, Crédit Agricole et autre Codep ne changent de statut, notamment après fusion.

Forte de ce premier succès de participation, la banque ne se repose cependant pas sur ses lauriers, de nouveaux coopérateurs sont toujours les bienvenus et la campagne continuera jusque fin juin.

« Un tel succès et les nombreux témoignages laissés sur le site montre avec force qu’une banque coopérative est voulue et attendue de la part de nombreuses personnes », avancent encore ses initiateurs dans un communiqué.

La souscription se fait à partir du site jeprendspart.be mais aussi durant le New B Tour. De fin mars à fin juin, une centaine de rencontres à travers toute la Belgique seront organisées. Le 6 juillet prochain, les coopérateurs décideront s’ils poursuivent le processus de création de la banque.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Trends.be

Photo : 7sur7.be

Lire aussi : Sauver les banques, mais les transformer en banques coopératives

THEMATIQUE    Économie
12 novembre 2019
Paysans et défenseurs des animaux doivent s’unir contre l’industrialisation du vivant
Tribune
9 novembre 2019
Chute du mur de Berlin : les écologistes étaient en première ligne
Info
12 novembre 2019
Près d’Orléans, les citoyens défendent la forêt contre les bulldozers
Reportage


Sur les mêmes thèmes       Économie