Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Économie

En France, 63 milliardaires polluent plus que la moitié de la population

Le quartier de la Défense à Paris.

Le patrimoine financier des 63 milliardaires français émet autant de gaz à effet de serre que celui de 50 % de la population française : c’est ce que révèlent Oxfam et Greenpeace dans une étude publiée mercredi 23 février. « L’ampleur de ces inégalités climatiques pose la question du partage de l’effort dans la transition écologique à accomplir », ont souligné les deux associations dans un communiqué.

Ces 63 milliardaires sont responsables de l’émission d’ au moins 152 millions de tonnes équivalent CO₂ en une année, soit autant que le Danemark, la Finlande et la Suède réunis. En particulier, trois milliardaires français émettent un peu plus qu’un cinquième des Français : Gérard Mulliez (Auchan, Decathlon, Leroy-Merlin), Rodolphe Saadé (CMA CGM, opérateur de transport maritime), Emmanuel Besnier (Lactalis). À elle seule, la famille Mulliez émet autant que 11 % des ménages français, soit plus que tous les habitants d’une région comme la Nouvelle-Aquitaine.

Nocifs dans leur mode de vie et leurs placements financiers

Au-delà de leur mode de vie (jets privés, yachts), c’est le patrimoine financier des plus riches, via leur participation dans des entreprises polluantes, qui pollue le plus. Par exemple, posséder des actions BNP Paribas revient à investir dans des actifs fossiles, notamment du charbon. « Les plus riches ont non seulement plus d’argent à placer, mais ils ont aussi tendance à effectuer des placements plus émetteurs, précisait Clément Sénéchal, de Greenpeace, interrogé sur le sujet par Reporterre. Ils prennent plus de risques — parce qu’ils ont les moyens d’assumer des risques plus juteux — et investissent donc davantage en actions, lesquelles sont en moyenne beaucoup plus émettrices que les autres placements [tels des produits d’épargne classique]. »

« Les ultrariches posent aujourd’hui une continuité de problèmes à la communauté, a aussi déclaré Clément Sénéchal dans le communiqué accompagnant la sortie du rapport. Ils pilotent des entreprises généralement climaticides, bâtissant ainsi leur fortune sur des investissements qui sont nocifs au climat. Ils en tirent un mode de vie généralement nuisible à la planète et bloquent indirectement toute transition par l’intermédiaire des lobbies industriels. Les 15 millions de tonnes de CO₂ que l’État est sommé d’éliminer d’ici à la fin de l’année, suite au jugement rendu dans l’Affaire du Siècle, se trouvent d’abord dans les poches des milliardaires. »

Oxfam et Greenpeace préconisent ainsi l’instauration d’un impôt sur la fortune climatique, une mesure examinée de près par Reporterre. Elles proposent aussi une taxe supplémentaire sur les dividendes pour les entreprises qui ne respectent pas l’Accord de Paris, « qui rapporterait au minimum 17 milliards d’euros aux finances publiques »

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende