En route vers la planète radieuse

Durée de lecture : 3 minutes

4 novembre 2011 / Michel Tibon-Cornillot

« Les techniques et les sciences occidentales sont au cœur du désastre que nous sommes en train de vivre »


Le contexte est marqué par de nombreuses guerres et par des inquiétudes croissantes concernant la dégradation des différents milieux sociaux et environnementaux qui permettent la survie terrestre des sept milliards de mammifères humains. Ces analyses qui semblaient caractériser, il y a quelques années, les esprits chagrins, sont maintenant majoritaires ; elles contribuent aussi à la disparition du respect quasi religieux qui auréolait les développements scientifiques, techniques et industriels.

Malgré les apparences, la situation actuelle des sciences et des techniques est devenue problématique et les remises en question de leurs activités croissent au même rythme qu’elles se répandent sur la planète entière.

Cette situation instable est liée aux interpénétrations de plus en plus étroites entre des circulations financières complètement folles, des développements économiques et industriels toujours plus inégaux et des recherches techno-scientifiques belliqueuses et toxiques. Des populations de plus en plus nombreuses, de plus en plus étrangères à la Weltanschauung occidentale, sont directement convoquées à adopter les modes d’existence des sociétés industrielles et doivent répondre sans tarder à cette convocation. Le « forçage » actuel est d’autant plus dangereux qu’il s’inscrit dans le cadre des épisodes coloniaux et impériaux menés par les élites blanches de l’Europe occidentale, puis d’Amérique du Nord, et ce, depuis cinq siècles. Ces épisodes sont à l’origine d’immenses massacres, dans les deux Amériques, en Chine, en Inde et dans bien d’autres contrées.

Les techno-sciences contemporaines forment avec l’industrialisation l’un des substrats essentiels des vagues expansionnistes actuelles. Que ce soit sous la forme directe des armements vendus aux clients « sous-développés », des armements « dernier-cri » testés par les nations industrielles dans leurs guerres « démocratiques » contre les pays détenteurs de richesses énergétiques, ou bien sous la forme indirecte des impératifs économiques, financiers et symboliques, les techniques et les sciences occidentales sont au cœur du désastre que nous sommes en train de vivre.

En quarante ans, l’informatique et les ordinateurs, ces machines logico-mathématiques entièrement tributaires de l’histoire des formalismes au sein des sciences occidentales, se sont diffusés dans le monde entier et s’imposent en tant que prisme privilégié permettant d’aborder tous les aspects du « réel », de ce réel mobilisé totalement dans la vision numérisée du monde. La visibilité actuelle de cette expansion pose alors de graves problèmes aux responsables de ces milieux scientifiques et techniques qui risquent de se voir attribuer des responsabilités fatales dans les guerres néocoloniales ou dans des dysfonctionnements importants liés à des pratiques industrielles en train de déferler (nucléaire, génétique, alimentation, etc.)

Ces perspectives semblent plutôt désastreuses mais ne sont pas forcément irrémédiables. Il faut pour cela introduire des distinctions permettant de rechercher d’autres orientations plus attrayantes. C’est pourquoi on proposera aux étudiants de développer des recherches autour des liens entre les savoir-faire techniques et les savoirs scientifiques en montrant que ces domaines ne sont pas nécessairement réductibles l’un à l’autre. On développera enfin de façon critique l’une des composantes de la pensée scientifique occidentale, son rapport consubstantiel au thème de l’infini relu dans le contexte du progrès.




Source : Courriel à Reporterre.

Michel Tibon-Cornillot anime le séminaire d’Anthropologie des techniques à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, à Paris. Ce séminaire est ouvert aux auditeurs mais il suppose une formation en philosophie ou en histoire des techniques.

Contact : tiboncor (at) ehess.fr

Lire aussi : Déferlement des techniques et radicalisation du fétichisme

21 septembre 2019
Avec le sommet de l’ONU sur le climat, Antonio Guterres veut secouer les États
Info
21 septembre 2019
Le mouvement pour le climat mise gros sur la désobéissance civile
Enquête
27 août 2019
Au Camp Climat, plus de militants et plus déterminés
Reportage




Du même auteur       Michel Tibon-Cornillot