Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Climat

En vingt ans, les catastrophes météorologiques extrêmes ont fait 475.000 morts, selon un rapport

En vingt ans, de 2000 à 2019, 11.000 catastrophes météorologiques ont causé la mort de 475.000 personnes, selon le rapport de l’ONG German Watch. Les tempêtes et leurs implications (glissements de terrain, inondations, précipitations) ont représenté une des causes principales de dévastation en 2019. Or, « des données scientifiques récentes indiquent que le nombre de cyclones tropicaux violents augmentera tous les dixièmes de degré d’augmentation de la température moyenne mondiale », explique le rapport.

En 2019, les pays les plus touchés par ces événements météorologiques ont été le Mozambique, le Zimbabwe et les Bahamas. À l’échelle de la décennie 2000-2019, les pays les plus atteints sont Porto Rico, le Myanmar et Haïti.

Les pays en développement sont les plus vulnérables à ces catastrophes car ils ont davantage de difficultés à s’adapter aux manifestations climatiques extrêmes en s’y préparant ainsi qu’en surmontant celles qui sont survenues.

Depuis 16 ans, German Watch calcule un indice mondial des risques climatiques (IRC) pour indiquer le niveau d’exposition et de vulnérabilité aux phénomènes extrêmes. Si le rapport note que « l’apparition d’un événement météorologique extrême ne peut être attribuée facilement au changement climatique anthropique », l’évolution climatique est tout de même « un facteur à l’importance grandissante pour ces évènements météorologiques, notamment concernant la probabilité d’occurrence et leur intensité ».

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende