Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Climat

Les catastrophes naturelles ont doublé en 20 ans sous l’effet du réchauffement climatique

Le changement climatique est le principal responsable du doublement des catastrophes naturelles dans le monde ces vingt dernières années, selon un rapport du Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophe (UNSDIR), publié lundi 12 octobre 2020.

Depuis 2000, 7.348 désastres naturels ont été enregistrés dans le monde, causant la mort de 1,23 millions personnes et affectant la vie de plus de 4,2 milliards. Le coût économique est également colossal et évalué à 3.000 milliards de dollars, soit près de deux fois plus qu’entre 1980 et 1999. Le montant réel est encore plus élevé car un grand nombre de pays, notamment en Afrique et en Asie, ne fournissent toujours pas d’informations sur l’impact économique.

L’Asie est particulièrement touchée : la Chine est le pays qui a compté le nombre le plus élevé de catastrophes entre 2000 et 2019 (577) devant les États-Unis (467) puis l’Inde (321), les Philippines (304) et l’Indonésie (278). Huit des dix premiers pays enregistrant le plus grand nombre de catastrophes sont asiatiques. Les inondations — qui ont doublé — et les tempêtes ont été les catastrophes les plus fréquentes au cours des deux dernières décennies. Pour la décennie à venir, l’ONU estime que le pire problème seront les vagues de chaleur.

Les vagues de chaleur ont augmenté de 232 % depuis 1999

Les vagues de chaleur ont augmenté de 232 % depuis 1999. « C’est énorme, confie à France Inter, Debarati Guha-Sapir, professeure d’épidémiologie à l’université de Louvain, en Belgique, qui a coécrit le rapport. Et les inondations dans le monde, notamment en France à l’heure actuelle, ont augmenté de 134 %, donc elles ont plus que doublé ». Selon elle, « si cette accélération de phénomènes météorologiques extrêmes continue pendant les prochaines vingt années, l’avenir de l’humanité semble certainement très sombre ».

Au-delà du réchauffement climatique, le rapport pointe du doigt aussi d’autres facteurs comme l’urbanisation mal réfléchie, la déforestation ou des constructions dans des zones à risques.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende