Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Nucléaire

Intrusion de militants de Greenpeace dans une centrale : verdict le 28 juin

Jeudi 17 mai, à Privas (Ardèche), s’est tenu le procès de 22 militants de Greenpeace. Ils s’étaient introduit illégalement, en novembre 2017, sur le site nucléaire de Cruas-Meysse, en Ardèche, pour montrer les failles dans la sécurité des piscines d’entreposage du combustible usé. Le tribunal a tenté jeudi de limiter les débats aux faits, sans pouvoir éluder la question de la sécurité des centrales, que l’ONG remet en cause.

« Des beaux rapports, il y en a plein les tiroirs mais généralement, ils sont très peu suivis de faits », a justifié Yannick Rousselet, responsable de la campagne nucléaire de l’ONG, jugé pour complicité.

« Ce que fait Greenpeace, c’est du grand carnaval » et « pas une vraie intrusion » puisque la « zone vitale » du site n’a pas été franchie, s’est agacé le procureur de la République, Pierre-Yves Michau, pour qui l’affaire pose seulement une question de société, celle de la « désobéissance civile ». Et pour lui, « il est temps que ça s’arrête ».

Des peines de prison ferme et de sursis ont été requises contre les militants. Le jugement sera rendu le 28 juin à 13 h 30.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende