L’Australie ratifie l’accord de Paris

10 novembre 2016



L’Australie a ratifié jeudi 10 novembre l’accord de Paris contre le réchauffement climatique. Moins d’un an après son adoption dans la capitale française par 195 pays, le premier accord mondial pour éviter un emballement des dérèglements climatiques est entré en vigueur vendredi 4 novembre. Sa ratification par l’Australie avait été différée du fait des élections de juillet.

« Cette ratification confirme l’objectif ambitieux et responsable de l’Australie qui est de réduire en 2030 ses émissions de 26 à 28 % en dessous de leur niveau de 2005 », a déclaré dans un communiqué le Premier ministre australien Malcolm Turnbull. Le texte est également signé des ministres des Affaires étrangères et de l’Environnement, Julie Bishop et Josh Frydenberg, en partance pour la 22e conférence climat de l’ONU de Marrakech (COP22), où se discutera la mise en oeuvre de l’accord de Paris.

Du fait de sa population relativement faible eu égard à la taille de son territoire (24 millions d’habitants) et de sa très forte dépendance au charbon, l’Australie est un des pires émetteurs per capita de gaz à effet de serre.

Plusieurs ONG de défense de l’environnement ont salué cette ratification, en demandant toutefois à Canberra de traduire ses engagements par des actes. « L’Australie ne peut continuer à approuver de nouveaux projets dans les énergies fossiles et tenir les engagements qu’elle a pris », a estimé dans un communiqué Shani Tager, de Greenpeace Australie. « La première mesure de l’Australie, premier pays exportateur charbon, l’énergie fossile la plus dangereuse, pour tenir ses engagements est d’interdire les nouvelles mines de charbon », a-t-elle dit.

- Source : Romandie




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Au programme de la COP 22 : comment appliquer l’accord de Paris sur le climat ?


24 novembre 2017
L’éclairage nocturne affecte gravement les écosystèmes
Lire sur reporterre.net
23 novembre 2017
Cigéo : une commission recommande une expertise internationale sur certains déchets
Lire sur reporterre.net
23 novembre 2017
Forêt de Bialowieza : la Pologne doit arrêter la coupe, dit la justice européenne
Lire sur reporterre.net
22 novembre 2017
La région Ile-de-France réduit les aides aux associations des quartiers populaires
Lire sur reporterre.net
22 novembre 2017
Hinkley Point : les députés britanniques s’alarment du coût pour les consommateurs
Lire sur reporterre.net
22 novembre 2017
La pollution de l’air détériore la qualité du sperme
Lire sur reporterre.net
22 novembre 2017
Les poursuites contre le réalisateur Lech Kowalski sont abandonnées
Lire sur reporterre.net
21 novembre 2017
Nuage radioactif détecté en France : la Russie reconnaît être à l’origine de la pollution
Lire sur reporterre.net
21 novembre 2017
Le Nebraska donne son feu vert au projet d’oléoduc Keystone XL
Lire sur reporterre.net
21 novembre 2017
Une carte de Greenpeace permet d’évaluer le risque nucléaire à côté de chez vous
Lire sur reporterre.net
20 novembre 2017
L’oléoduc Keystone laisse échapper près de 800.000 litres de pétrole
Lire sur reporterre.net
20 novembre 2017
Près d’un tiers des chauves-souris d’Île-de-France menacées d’extinction
Lire sur reporterre.net
20 novembre 2017
Le comité d’entreprise d’EDF alerte sur les risques de coupures d’électricité cet hiver
Lire sur reporterre.net
18 novembre 2017
« Vigilance renforcée » pour certaines écoles d’Ile-de-France
Lire sur reporterre.net
17 novembre 2017
Le sulfoxaflor classé néonicotinoïde par une étude scientifique
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Climat : de COP en COP

23 novembre 2017
Bruno Latour : « Défendre la nature : on bâille. Défendre les territoires : on se bouge »
Tribune
24 novembre 2017
Contre la folie consommatoire du « Black Friday », la résistance se lève
Info
23 novembre 2017
La forêt contre les déchets nucléaires : au bois Lejuc, c’est dans les arbres qu’on résiste
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Climat : de COP en COP