Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Traités de libre-échange

L’accord de libre-échange UE-Mercosur « va accroître des dynamiques mortifères »

« L’accord commercial Union européenne - Mercosur va avoir un impact massif sur le climat, les droits humains et l’environnement. » C’est ce que constate un rapport de Greenpeace et du CCFD — Terre solidaire rendu public mercredi 16 septembre.

L’accord UE - Mercosur, qui a pour objectif de libéraliser le commerce entre l’Union Européenne et les pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Paraguay, Uruguay), a été conclu en juin 2019, malgré les nombreuses critiques, tant de la part des écologistes que du secteur agricole. L’accord devrait être présenté au Conseil européen cet automne.

Dans leur rapport, les deux ONG ont émis des critiques accablantes sur les effets que cet accord pourrait avoir :

  • explosion des quotas de bœuf, de soja destiné à l’alimentation animale et d’éthanol importés, avec un impact direct sur la déforestation ;
  • pression massive sur les territoires autochtones et les écosystèmes dans les pays du Mercosur ;
  • levée des droits de douane sur les pesticides vendus par les Européens, pour une utilisation encore plus massive dans les pays du Mercosur ;
  • absence de toute contrainte à destination des entreprises en matière de développement durable et de respect des droits humains ;
  • absence de mécanisme permettant aux populations affectées par les activités des entreprises d’obtenir justice devant les tribunaux ;
  • manque de lignes rouges claires permettant de suspendre l’accord en cas de violations graves des droits humains ou de l’environnement.

« L’accord va finalement accroître des dynamiques mortifères, alors que la transition de notre modèle économique est plus que jamais nécessaire », ont conclu les associations. Avec d’autres ONG, elles ont par ailleurs signé une tribune demandant à Emmanuel Macron des actes, pour que « cet accord de commerce soit rejeté par les États membres de l’UE et définitivement enterré ».

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende