Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Brève — Climat

La France n’est pas préparée au « choc climatique », selon un rapport sénatorial

Le « choc » climatique est inévitable et la France n’est pas prête, selon les sénateurs Renan Dantec (Loire-Atlantique) et Jean-Yves Roux (Alpes-de-Haute-Provence). Jeudi 16 mai, ils ont rendu publiques les conclusions de leur rapport d’information sur l’adaptation de la France aux dérèglements climatiques à l’horizon 2050. Les deux parlementaires plaident pour un engagement accru de l’État et des collectivités territoriales et s’interrogent sur l’adaptation de certains secteurs, comme l’agriculture et le tourisme.

  • Télécharger une synthèse du rapport, dont la version définitive sera bientôt publiée sur le site du Sénat

Synthèse du « rapport d’information sur l’adaptation de la France aux dérèglements climatiques à l’horizon 2050 ».

Dans leur rapport, les sénateurs Ronan Dantec — qui préside la commission chargée du suivi de la mise en œuvre du plan national d’adaptation au changement climatique — et Jean-Yves Roux émettent 18 propositions. Ils préconisent d’« inscrire plus activement l’adaptation au changement climatique dans le débat public », d’« instaurer un pilotage plus interministériel des politiques d’adaptation », d’estimer les « besoins financiers nécessaires » et d’« accélérer la déclinaison des politiques d’adaptation dans les collectivités et les filières économiques ». Selon eux, il est nécessaire d’impliquer plus fortement certains ministères, comme celui de l’économie, dans la réflexion sur l’adaptation au changement climatique.

Le rapport insiste sur l’importance de la gestion de l’eau et prône la mise en place d’un « plan national d’adaptation de l’agriculture ». Dans ce dernier domaine, le rapport propose de 

  • « mieux rémunérer les services agroenvironnementaux afin d’accélérer la mutation vers l’agroécologie, notamment en mobilisant des fonds de la PAC ;
  • intégrer l’enjeu de l’irrigation de manière responsable en développant le stockage de surface là où il est nécessaire mais en le conditionnant à la mise en œuvre de pratiques agricoles plus économes de l’eau et respectueuses de la biodiversité ;
  • renforcer les mécanismes de couverture assurantielle en tenant compte des efforts d’adaptation des exploitants agricoles ».

Une autre mesure du rapport est la mise en accès libre des données de Météo-France sur les prévisions climatiques d’ici 2050.

  • Source : Reporterre avec AFP
  • Photo : Flickr (Le Centre d’information sur l’eau/CC BY-ND 2.0)

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire