La Wallonie refuse le Ceta. Dans cette vidéo remarquable, le président Magnette en explique les raisons

18 octobre 2016

Dans un discours remarquable, dont nous présentons la vidéo, le ministre président de la Wallonie, Paul Magnette, explique pourquoi la région refuse de valider le Ceta.

Voici pourquoi la Wallonie refuse le CETA

Intervention du ministre président wallon Paul Magnette annonçant son refus de valider le Ceta :


La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, a donné à la Belgique jusqu’au sommet européen des 28 dirigeants de l’UE à Bruxelles vendredi 21 octobre pour donner son feu vert au Ceta, traité de libre échange avec le Canada, lors d’une conférence de presse ce mardi 18 octobre.

« Il doit y avoir un accord vendredi, lors du sommet européen (...) Nos amis canadiens ont besoin de savoir s’ils doivent réserver leurs billets ou pas », a déclaré Mme Malström, interrogée par une journaliste pour savoir si la date butoir était fixée au sommet de l’UE à Bruxelles. La signature du traité avec le Canada est quant à elle prévue le 27 octobre. « Si nous ne parvenons pas à avoir d’accord, alors il n’y aura pas de sommet (du 27 octobre) », a prévenu Mme Malström.

Le refus du Ceta la semaine dernière par les francophones de Belgique, unique en son genre dans toute l’Union européenne, a bloqué le feu vert du royaume et déclenché une intense activité diplomatique : les ministres du Commerce des 28 étaient en effet censés donner ce mardi 18 octobre à Luxembourg leur accord à la signature du traité. Celle-ci doit avoir lieu le 27 octobre, lors d’une rencontre UE-Canada à Bruxelles, en présence du Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Vendredi 14 octobre, la Wallonie, région francophone de Belgique, avait signifié son refus du Ceta, bloquant son acceptation par le royaume.

- Source : Romandie



Lire aussi : Le traité Ceta avec le Canada menace l’agriculture et l’environnement



23 mai 2019
Le gouvernement « constate l’incompatibilité du projet Montagne d’or » avec l’environnement
Lire sur reporterre.net
23 mai 2019
Des activistes ont mené une opération nature morte au siège de Bayer-Monsanto
Lire sur reporterre.net
22 mai 2019
Une île de plastique dérive au large de la Corse
Lire sur reporterre.net
22 mai 2019
La fonte des glaces d’ici 2100 pourrait provoquer une montée des océans de deux mètres
Lire sur reporterre.net
22 mai 2019
Des militants écolos ont perturbé l’assemblée générale de la Société Générale
Lire sur reporterre.net
22 mai 2019
Center Parcs de Roybon : les opposants remportent une victoire juridique
Lire sur reporterre.net
21 mai 2019
À Londres, une action de Greenpeace contre la multinationale du pétrole BP
Lire sur reporterre.net
21 mai 2019
Entre 16,4 et 24 millions d’Européens seraient contaminés en cas d’accident nucléaire, selon une étude
Lire sur reporterre.net
21 mai 2019
La fin des véhicules thermiques en 2040 inscrit dans le projet de loi Mobilités
Lire sur reporterre.net
20 mai 2019
Affaire du siècle : la procédure judicaire est lancée
Lire sur reporterre.net
18 mai 2019
San Francisco interdit la reconnaissance faciale
Lire sur reporterre.net
18 mai 2019
Les subventions aux fossiles responsables de 28 % des émissions de CO2
Lire sur reporterre.net
17 mai 2019
Dans l’Aude, des Faucheurs volontaires occupent l’usine de Monsanto
Lire sur reporterre.net
17 mai 2019
Une chaleur exceptionnelle frappe l’Arctique
Lire sur reporterre.net
17 mai 2019
La France n’est pas préparée au « choc climatique », selon un rapport sénatorial
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Traités de libre-échange

23 mai 2019
Face à l’irresponsabilité de M. Macron, décrochons ses portraits
Tribune
22 mai 2019
Européennes : les programmes au crible de l’écologie
Info
22 mai 2019
Animaux, internet libre, décroissance… des « petits » partis en campagne
Enquête


Dans les mêmes dossiers       Traités de libre-échange