Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Ukraine

La guerre en Ukraine tuerait aussi des dauphins

Des dauphins échoués.

La pollution sonore causée par les activités de la Marine russe en Ukraine pourrait être responsable d’échouages massifs de dauphins, selon des scientifiques.

À terre, la guerre en Ukraine détruit des vies, pollue les sols, contamine les eaux, ravage les forêts. En mer, ses effets pourraient être, aussi, dévastateurs. Dans un article publié par le Guardian, des scientifiques alertent sur les conséquences de la pollution sonore générée par les activités militaires sur les mammifères marins de la mer Noire. Elle pourrait être responsable de l’augmentation « extraordinaire » des échouages de dauphins communs (Delphinus delphis) observée en Turquie.

Depuis le début de la guerre, les autorités turques ont retrouvé plus de quatre-vingts dauphins communs échoués sur les côtes de la mer Noire. Un record. Environ la moitié sont décédés après avoir été piégés dans des filets de pêche. Les causes de la mort du reste d’entre eux n’ont pour le moment pas été identifiées. Interrogé par le Guardian, le professeur Bayram Öztürk, de la Fondation turque pour la recherche marine (Tudav) a évoqué la possibilité d’un « traumatisme acoustique », tout en invitant à considérer cette hypothèse avec « prudence ».

Selon le ministère de la Défense britannique, une vingtaine de navires militaires russes (dont des sous-marins) se trouveraient actuellement en Mer noire. Les forces navales ont fréquemment recours à des sonars pour détecter des vaisseaux ennemis à longue distance. Leur usage pourrait perturber, voire tuer les mammifères marins, qui dépendent du son pour s’orienter, communiquer, se reproduire et se nourrir. « Nous ne disposons pas de preuves sur les effets des sonars basse fréquence en mer Noire, prévient toutefois le scientifique, parce que nous n’avons jamais vu autant de navires, ni entendu autant de bruit pendant une période aussi longue. »

Un dauphin mort. La Fondation turque pour la recherche marine (Tudav) a évoqué la possibilité d’un « traumatisme acoustique ». Tudav

Interrogé par le Guardian, Pavel Gol’din, de l’Académie nationale des sciences ukrainienne, attribue lui aussi ces échouages massifs à un possible traumatisme acoustique. Les activités militaires ont déjà été tenues responsables d’hécatombes de cétacés. En juin 2008, une quarantaine de dauphins communs ont été retrouvés sur les plages du sud-ouest de l’Angleterre. Les exercices navals menés par la Marine britannique au même moment ont été identifiés comme « la cause la plus probable » de cet évènement. L’échouage massif de plus de 200 dauphins au Pakistan, en 2009, est lui aussi « très vraisemblablement » lié à la présence de navires de guerre, écrit le docteur Chris Parsons dans un article publié dans la revue Frontiers in marine science.

Des mammifères marins déjà vulnérables

La pollution sonore causée par les activités militaires pourrait également nuire aux mammifères marins de manière plus discrète. Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), elle provoque des altérations physiologiques, des changements de comportement, ainsi que du stress, « ce qui peut les conduire à la mort ». Dans le cadre de la guerre en Ukraine, le bruit généré par la Marine russe les inciterait à fuir vers des zones inhospitalières, selon Pavel Gol’din. « Elle pourrait être la cause de la migration massive de poissons et de cétacés vers le Sud. » Cela pourrait expliquer pourquoi davantage de dauphins se retrouvent pris dans des filets de pêche turcs qu’auparavant. Des associations environnementales bulgares ont observé des phénomènes de migration similaires, notamment chez les marsouins communs de la Mer noire (Phocoena phocoena relicta).

Ce phénomène pourrait fragiliser des populations de mammifères marins déjà bien mal en point. La population de dauphins communs de la mer Noire (Delphinus delphis ponticus) est classée comme « vulnérable » par l’UICN. Le grand dauphin de la mer Noire (Tursiops truncatus ponticus) et le marsouin commun de la mer Noire sont quant à eux en danger d’extinction.

Tandis que des dauphins sont assommés par le bruit de ses vaisseaux, l’armée russe en dresse d’autres à la guerre. Le 27 avril, l’Institut naval des États-Unis (Usni) a affirmé que la Russie aurait déplacé des enclos de « dauphins commandos » jusqu’au port de Sébastopol, où se trouve sa flotte. Ils seraient utilisés pour repérer des nageurs et des mines ennemis, selon les informations de TV5 Monde. Les États-Unis et la Russie se sont intéressés au potentiel militaire des dauphins dès les années 1960. Les dauphins soviétiques auraient été entraînés à poser des explosifs sur des navires ennemis. L’armée américaine les aurait quant à elle utilisés au Vietnam et en Irak pour repérer des mines et des nageurs de combat.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende