Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Animaux

La justice enjoint au préfet de Haute-Savoie de chercher des solutions de rechange à l’abattage de bouquetins

Le 20 août 2020, le tribunal administratif de Grenoble a donné raison à l’association de protection des animaux Animal Cross, qui avait décidé d’attaquer en référé la décision du Préfet ordonnant l’abattage indiscriminé de 60 bouquetins sur le massif du Bargy (Haute-Savoie) pour la période 2020-2022, dans le cadre de la lutte contre la brucellose. Ils devaient être tués sans avoir été testés au préalable à cette maladie.

Le jugement sur le fond est attendu dans quelques mois. C’est la première victoire obtenue par une association face à l’État depuis le début des abattages des bouquetins du Bargy en 2012.

Le juge des référés a considéré que le préfet de Haute-Savoie avait méconnu l’article L. 411-2 4° du Code de l’environnement, à savoir qu’il n’avait pas cherché s’il existait une solution de rechange satisfaisante, condition nécessaire à l’abattage d’une espèce protégée. L’association a soutenu que des solutions plus efficaces existent : « Par exemple, la mise en place d’une ségrégation spatiale des animaux consistant en la séparation des quartiers saisonniers du bouquetin des cheptels domestiques, évitant ainsi les zones de pâturage communes », explique-t-elle. Pour Animal Cross, « la préservation de la vie des bouquetins et de la biodiversité vaut bien un aménagement et un changement d’habitude des éleveurs ».

  • Photo : Pixabay

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende