Le Conseil d’Etat interdit la chasse d’un grand tétras dans les Pyrénées orientales

Durée de lecture : 2 minutes

29 novembre 2018

Les chasseurs des Pyrénées-Orientales n’auront plus le droit de tuer de grand tétras. C’est ce qu’a tranché le Conseil d’Etat, dans sa décision du 21 novembre 2018, donnant raison au Groupe ornithologique du Roussillon (Gor).

En 2013, au motif d’un mauvais état de conservation de ce galliforme de montagne, le Gor avait attaqué devant le tribunal administratif de Montpellier l’autorisation de tir d’un spécimen délivré par le préfet des Pyrénées-Orientales à une association de chasse locale. Il avait obtenu gain de cause. Mais en 2015, le ministère de l’écologie, alors dirigé par Ségolène Royal, avait fait appel de cette décision auprès de la cour administrative d’appel de Marseille. Cette dernière avait à nouveau donné raison au Gor. Le ministère de la transition écologique et solidaire, dirigé par Nicolas Hulot, avait alors saisi le Conseil d’Etat.

Dans un communiqué, le Gor se félicite d’« une victoire juridique capitale » : « Cet oiseau emblématique de nos forêts montagnardes est menacé sur l’ensemble de son aire de répartition en Europe occidentale. En France, il a disparu des Alpes au début des années 2000. Dans les Pyrénées, la diminution des effectifs est estimée à près de 75% depuis les années 1960. Cette grande vulnérabilité de l’espèce a été prise en compte depuis longtemps par nos voisins européens. Le Grand Tétras est une espèce protégée en Suisse depuis 1971 et en Espagne depuis 1986. En Andorre, la chasse est interdite depuis 1965 et l’espèce est protégée depuis 2001. Or, malgré sa situation alarmante et la mise en œuvre d’une stratégie nationale de conservation pour tenter d’enrayer son déclin, le Grand Tétras reste chassable en France, dans le massif pyrénéen », se désole l’association ornithologique.

  • Source : communiqué du Groupe ornithologique du Roussillon (courriel)


Lire aussi : La folle chasse au grand tétras, espèce en voie de disparition

Chapô : Grand tétras mâle en parade (Autriche), Nudelbraut (Wikipédia)



31 mars 2020
En pleine crise du coronavirus, l’UE donne son feu vert à un accord de libre-échange avec le Vietnam
Lire sur reporterre.net
31 mars 2020
Les « éléphants à touristes » menacés de mourir de faim en Thaïlande à cause de l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net
31 mars 2020
Une manifestation pour sauver le système de santé
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Le général Lizurey, qui a expulsé la Zad, assiste Édouard Philippe dans la lutte contre le Covid-19
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Le délai de mise en service de l’EPR de Flamanville repoussé à 2024
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Michel Tibon-Cornillot, penseur du « déferlement des techniques », est mort du Covid-19
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Au Portugal, les immigrés régularisés le temps de la crise sanitaire
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Coronavirus : une usine d’oxygène fermée par un fonds spéculatif demande sa nationalisation
Lire sur reporterre.net
28 mars 2020
Les dépenses françaises pour la bombe atomique pourraient financer 100.000 lits de soins intensifs
Lire sur reporterre.net
28 mars 2020
Aux États-Unis, en raison du coronavirus, l’administration suspend les contrôles environnementaux
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
En pleine crise du Covid-19, les entreprises se préparent à verser des dividendes record
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
En 2018, on pouvait fabriquer 200 millions de masques par an en France
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
Plan de relance et aides d’urgence : la justice sociale et l’écologie doivent primer
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
Fermeture des marchés : les paysans lancent une carte des alternatives
Lire sur reporterre.net
26 mars 2020
Les pangolins sont porteurs de coronavirus liés au SRAS-CoV-2, indique une étude scientifique
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Animaux

30 mars 2020
Le changement climatique va stimuler les pandémies et autres menaces sur la santé
Enquête
31 mars 2020
En Chine et en Italie, « les premiers foyers épidémiques sont des zones très polluées »
Entretien
30 mars 2020
La viticulture bio s’interroge sur la toxicité du cuivre, pesticide naturel
Enquête


Dans les mêmes dossiers       Animaux