Le bruit sismique d’origine humaine a diminué de 50 % pendant le confinement

Durée de lecture : 2 minutes

24 juillet 2020



Le confinement a entraîné une réduction moyenne de 50 % du bruit sismique observé dans le monde, entre janvier et mai 2020. C’est ce que révèle une étude internationale publiée dans la revue Science le 23 juillet.

Une équipe internationale de chercheurs, coordonnée par l’Observatoire royal de Belgique, a étudié pour la première fois l’effet du confinement, nommé « anthropause », sur la masse terrestre, située sous nos pieds, en se fondant sur les données issues de plusieurs milliers de stations de surveillance sismique dans le monde.

Les sismomètres enregistrent les vibrations se propageant à travers le sol et permettent notamment de mesurer les ondes sismiques survenant après les tremblements de terre. Cependant, les enregistrements sismiques de sources naturelles sont contaminés par les vibrations à haute fréquence (appelées « bourdonnement ») produites par les humains à la surface de la Terre (les déplacements, l’industrie lourde et les travaux de construction laissent des signatures sismiques uniques dans le sous-sol, enregistrées par les sismomètres).

Dans cette étude, les chercheurs ont analysé les données de plus de 300 stations sismiques à travers le monde, entre janvier à mai 2020. Leurs analyses révèlent une diminution du bruit sismique de 50 % à 80 % dans le monde, à la suite de la mise en place de mesures de distanciation physique et sociale, à la réduction de l’activité économique et industrielle, à la baisse du tourisme et des voyages.

Cette période de calme correspond à la réduction la plus longue et la plus importante jamais enregistrée du bruit sismique d’origine anthropique. Les baisses les plus fortes du bruit sismique ont été constatées dans les zones urbaines (Pékin, Taipei, Hong Kong, Milan, Florence, New York, Boston, Lisbonne, Montréal, Paris…).

Grâce à ces travaux, les chercheurs espèrent dorénavant mieux distinguer le bruit anthropique parmi les ondes sismiques, afin de détecter de nouveaux types de signaux, comme les tremblements de terre et les mouvements des volcans. « Les signaux de tremblement de terre, précédemment dissimulés en particulier pendant la journée, sont apparus beaucoup plus clairement sur les capteurs sismiques dans les zones urbaines pendant le confinement, explique Corentin Caudron, chercheur à l’Institut de recherche pour le développement (IRD). Il est important de distinguer le bruit anthropique, afin que les sismologues puissent mieux écouter la Terre, en particulier dans les villes, et surveiller les mouvements du sol sur lequel nous marchons ».

  • Source : IRD.
  • Photo : Un sismographe. Flickr (nicolas/CC BY-SA 2.0)




Lire aussi : Le confinement a permis le retour du silence et du plaisir d’écouter


23 octobre 2020
Le Colorado ravagé par le plus grand incendie de son histoire
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Face au déclin du vivant, des scientifiques demandent aux dirigeants de prendre des engagements plus ambitieux
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Le Parlement européen veut mettre fin à la déforestation mondiale provoquée par l’UE
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Sénateurs et députés s’accordent sur la loi Asap, une nouvelle entaille dans le droit de l’environnement
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Changement d’heure : des ONG demandent un retour à « l’heure naturelle »
Lire sur reporterre.net
22 octobre 2020
À Montpellier, la « Maison de l’écologie et des résistances » expulsée
Lire sur reporterre.net
22 octobre 2020
Attentat de Conflans : associations et syndicats appellent à plus de solidarité et de justice sociale
Lire sur reporterre.net
22 octobre 2020
Aux États-Unis, les opérateurs de gaz de schiste laissent fuir le méthane, suite au Covid
Lire sur reporterre.net
22 octobre 2020
Des inondations ont tué au moins 111 personnes au Vietnam
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2020
Monsanto définitivement reconnu coupable des dommages causés à l’agriculteur Paul François
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2020
L’entreprise Nokia va déployer la 4G sur la Lune
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2020
Le gouvernement suspend l’utilisation des masques Dim
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2020
Avec l’uranium appauvri, le volume des déchets radioactifs français grossit encore, estime l’ASN
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2020
La pollution de l’air coûte 943 euros par an et par Français
Lire sur reporterre.net
20 octobre 2020
Agriculture, urbanisation : le déclin de la biodiversité se poursuit en Europe
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Covid-19

17 octobre 2020
On traite les pauvres comme on traite la nature : mal
Tribune
17 octobre 2020
« Pour éradiquer la pauvreté, il faut donner de l’argent aux pauvres »
Entretien
22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Covid-19