Le conseil régional d’Ile-de-France s’oppose au Grand marché transatlantique

Durée de lecture : 2 minutes

15 février 2014 / Camille Martin (Reporterre)

Le Conseil régional a voté une motion déclarant l’Ile-de-France « Zone hors TTIP ». Parti de gauche et écologistes se sont alliés, joints par le PC, tandis que les conservateurs (PS et UMP) s’abstenaient.


C’est une première : le Conseil régional d’Ile-de-France a voté vendredi 14 février une motion rejetant le projet de Traité de libre-échange transatlantique, alias TAFTA, TTIP, ou Grand Marché Transatlantique. Ce traité, dont la négociation se déroule en secret, vise à abaisser les normes sur les importations (par exemple sur les OGM ou l’alimentation) et à donner plus de pouvoir aux multinationales pour attaquer les Etats. Il suscite une mobilisation croissante, qui a atteint la scène politique vendredi.

La motion a été proposée par François Delapierre, du Parti de Gauche, soutenu par Europe Ecologie Les Verts (EELV) et le Parti communiste.

Elle demande :
"- l’arrêt des négociations sur le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP) dit Grand Marché Transatlantique (GMT) du fait de l’absence de contrôle démocratique et de débat public sur les négociations en cours.

- la diffusion publique immédiate de l’ensemble des textes relatifs aux négociations du TTIP qui représentent une attaque sans précédent contre la démocratie.

- l’ouverture d’un débat national sur le GMT et plus généralement sur l’ensemble des accords de libre-échange impliquant la pleine participation des collectivités territoriales, des organisations syndicales et associatives, des organisations socioprofessionnelles et des populations."

Le vote a été acquis par 67 voix pour (PG, EELV et PC), 7 abstentions (MRC, de M. Chevènement), et 102 abstentions du Parti socialiste et de l’UMP sous forme d’une procédure appelée « ne prend pas part au vote ».

En tout cas, le président du Conseil régional, Jean-Paul Huchon, doit maintenant respecter le voeu voté par cette assemblée : celui-ci précise que le président de région « doit saisir le gouvernement et les institutions concernées », et « déclarer la région Ile-de-France ’zone hors TTIP ».


- Télécharger la motion :


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Reporterre.

Photo : politis.fr.

Lire aussi : La Commission européenne organise la propagande en faveur du traité de libre-échange avec les Etats-Unis.


Pour une information libre sur l’écologie, soutenez Reporterre :



Documents disponibles

  Sans titre
DOSSIER    Traités de libre-échange

THEMATIQUE    Économie
14 novembre 2019
La démocratie renaîtra à l’échelle locale
15 novembre 2019
Porté par son succès, le vin naturel affirme sa dissidence
15 novembre 2019
Une taxe carbone « juste » pour concilier justice fiscale et écologie


Dans les mêmes dossiers       Traités de libre-échange



Sur les mêmes thèmes       Économie





Du même auteur       Camille Martin (Reporterre)