Le décret de fermeture de la centrale de Fessenheim est qualifié d’« enfumage »

Durée de lecture : 2 minutes

10 avril 2017

Le décret autorisant la fermeture de la centrale de Fessenheim, promesse phare de François Hollande, a été publié dimanche 9 avril au Journal officiel. « L’autorisation d’exploiter la centrale nucléaire de Fessenheim (...) est abrogée », indique l’article 1 du décret, qui précise toutefois que cette abrogation sera effective « à compter de la date de mise en service de l’EPR de Flamanville », censée intervenir au plus tôt en 2019.

- Texte du décret : Journal Officiel du 9 avril

Des syndicats d’EDF ont dénoncé une opération de communication. La CGT de Fessenheim fustige un « décret inutile », qui ne fait qu’entériner les décisions prises jeudi par le conseil d’administration d’EDF et ne contient « aucune réelle décision ». Le décret stipule en effet que la fermeture effective de la centrale de Fessenheim, située dans le Haut-Rhin, n’interviendra qu’à compter de la mise en service de l’EPR de Flamanville, en cours de construction dans la Manche. Il lie en outre cette fermeture à la nécessité de respecter le plafonnement de la capacité du parc de réacteurs nucléaires d’EDF à son niveau actuel de 63,2 gigawatts, fixé par la loi sur la transition énergétique.

« L’enfumage continue », a commenté à son tour Martial Château, du réseau Sortir du nucléaire, qui considère que conditionner la fermeture non seulement au démarrage de l’EPR, mais aussi au plafonnement du parc nucléaire, permettra à EDF de la remettre en cause « sans difficulté ». Pour M. Château, le réacteur de Paluel 2, en Normandie, arrêté depuis deux ans, est « condamné », et EDF pourra donc dire « que ce n’est plus la peine de fermer Fessenheim » pour respecter le plafond.



Lire aussi : Fessenheim : Caramba… encore raté !


28 février 2020
Des gendarmes se rendent à une réunion de militants anti-pesticides
Lire sur reporterre.net
28 février 2020
Lubrizol mise en examen pour « atteinte grave » à la santé et l’environnement
Lire sur reporterre.net
27 février 2020
27 associations demandent la dissolution de la cellule Déméter
Lire sur reporterre.net
27 février 2020
La justice britannique rejette l’extension de l’aéroport de Londres
Lire sur reporterre.net
26 février 2020
Cinq candidats aux municipales de Paris ont débattu de leurs propositions écologiques
Lire sur reporterre.net
26 février 2020
Le gouvernement refuse d’interdire la pub pour la malbouffe ciblant les enfants
Lire sur reporterre.net
25 février 2020
Rivières à sec, nappes au plus bas : 2019, une année noire pour l’eau en France
Lire sur reporterre.net
25 février 2020
En Australie, les incendies ont détruit 20 % des forêts
Lire sur reporterre.net
25 février 2020
Coronavirus : l’air chinois est moins pollué
Lire sur reporterre.net
24 février 2020
Top départ du débat national sur l’avenir de l’agriculture
Lire sur reporterre.net
24 février 2020
Salon de l’agriculture : des activistes ont envahi le stand du ministère
Lire sur reporterre.net
24 février 2020
ONG et syndicats demandent un plan pour une transition sociale et écologique de l’agriculture
Lire sur reporterre.net
24 février 2020
En Iran, huit écologistes condamnés à plusieurs années de prison
Lire sur reporterre.net
22 février 2020
Le gouvernement veut libérer dans l’environnement les déchets à très faible radioactivité
Lire sur reporterre.net
21 février 2020
Mille scientifiques l’affirment : « Face à la crise écologique, la rébellion est nécessaire »
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Nucléaire

29 février 2020
À Montreuil, la ville veut céder des hectares de nature à Bouygues
Tribune
28 février 2020
La forêt est un bien commun, pas une entreprise
Tribune
27 février 2020
Quand des villes refusent d’être vendues à des multinationales
À découvrir


Dans les mêmes dossiers       Nucléaire