Le méditant-militant, un nouvel engagement en faveur de la nature

9 juillet 2018 / Michel Maxime Egger

Michel Maxime Egger, dans « Écospiritualité. Réenchanter notre relation à la nature », invite à redécouvrir la sacralité de la nature, à transformer notre cosmos intérieur et à développer des vertus écologiques comme la sobriété, la gratitude ou encore l’espérance.

  • Présentation du livre par son éditeur :

Écospiritualité : « Méta-écologie » affirmant que l’écologie et la spiritualité forment un tout, parce que sans une nouvelle conscience et un sens du sacré, il ne sera pas possible de faire la paix avec la Terre.

S’ouvrir à la conscience d’une dimension de mystère qui échappe à notre compréhension, qui habite la nature et qui nous unit à la Terre : telle est la perspective défendue dans cet ouvrage pour construire un monde véritablement écologique, juste et résilient.

Selon Michel Maxime Egger, une double dynamique est en cours où convergent quête spirituelle et aspiration à des relations plus harmonieuses avec la Terre. Ainsi, il nous invite à redécouvrir la sacralité de la nature, à transformer votre cosmos intérieur et à développer des vertus écologiques comme la sobriété, la gratitude ou encore l’espérance. Avec à la clé une nouvelle manière de s’engager : le méditant-militant.

Un joli programme pour réenchanter nos relations avec la nature !


  • Écospiritualité. Réenchanter notre relation à la nature, de Michel Maxime Egger, éditions Jouvence, 2018, 128 p., 6,90 €.



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
DOSSIER    Ecologie et spiritualité

18 mars 2019
Manifestants pour le climat, soyons cohérents, soyons radicaux
Édito
19 mars 2019
Sans discussion, la discrète poursuite de la filière de retraitement
Reportage
18 mars 2019
À Lyon, des enfants ont fait l’école buissonnière pour le climat
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Ecologie et spiritualité





Du même auteur       Michel Maxime Egger