Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Eau, rivières, océans

Multiplier les retenues d’eau face à la sécheresse, la fausse solution du ministre de l’Agriculture

Le gouvernement va autoriser la mise en place d’une « soixantaine » de retenues d’eau sur le territoire en 2019, a affirmé jeudi 29 août le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume.

« On ne va pas regarder la pluie tomber du ciel pendant six mois et la chercher les six autres mois de l’année », a défendu Didier Guillaume sur le plateau de CNews. « Il s’agit de capter l’eau de pluie, de la retenir dans des retenues “collinaires” (...) pour pouvoir la restituer après dans les sols lorsqu’il y a sécheresse », a-t-il expliqué.

Sauf que cet argument est battu en brèche par nombre d’études et d’associations environnementales, à commencer par France Nature Environnement. Interrogée par Reporterre en juillet dernier, Florence Denier-Pasquier, vice-présidente de FNE, affirmait que « les retenues accentuent les déséquilibres plutôt que de les résoudre. On ne crée pas de la ressource en eau, on la préempte sur l’aval ».

Dans le même sens, une étude publiée en août 2017 dans le Journal of Hydrology, analysait les sécheresses survenues en Espagne, et montrait que les bassins versants comportant le plus de barrages connaissent aussi plus de sécheresses en aval. Et cerise sur le gâteau, les épisodes secs les plus sévères et les plus longs avaient lieu sur ces mêmes bassins dotés de nombreuses retenues. Dans le même sens, une étude parue en 2018, dans le Journal of Geophysical Research concluait que ces aménagements hydrauliques pouvaient certes réduire la sécheresse agricole de 10 % mais conduire à une augmentation de l’intensité des sécheresses sur l’ensemble du bassin à hauteur de 50 %.

De ce fait, les projets de retenue, à Caussade ou dans les Deux-Sèvres, tout comme à Sivens en son temps, font l’objet d’oppositions locales fortes.

  • Source : Reporterre
  • Photo : le barrage de Caussade (Lot-et-Garonne), en juin 2019. © Alain Pitton/Reporterre

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende