Multiplier les retenues d’eau face à la sécheresse, la fausse solution du ministre de l’Agriculture

Durée de lecture : 2 minutes

29 août 2019

Le gouvernement va autoriser la mise en place d’une « soixantaine » de retenues d’eau sur le territoire en 2019, a affirmé jeudi 29 août le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume.

« On ne va pas regarder la pluie tomber du ciel pendant six mois et la chercher les six autres mois de l’année », a défendu Didier Guillaume sur le plateau de CNews. « Il s’agit de capter l’eau de pluie, de la retenir dans des retenues “collinaires” (...) pour pouvoir la restituer après dans les sols lorsqu’il y a sécheresse », a-t-il expliqué.

Sauf que cet argument est battu en brèche par nombre d’études et d’associations environnementales, à commencer par France Nature Environnement. Interrogée par Reporterre en juillet dernier, Florence Denier-Pasquier, vice-présidente de FNE, affirmait que « les retenues accentuent les déséquilibres plutôt que de les résoudre. On ne crée pas de la ressource en eau, on la préempte sur l’aval ».

Dans le même sens, une étude publiée en août 2017 dans le Journal of Hydrology, analysait les sécheresses survenues en Espagne, et montrait que les bassins versants comportant le plus de barrages connaissent aussi plus de sécheresses en aval. Et cerise sur le gâteau, les épisodes secs les plus sévères et les plus longs avaient lieu sur ces mêmes bassins dotés de nombreuses retenues. Dans le même sens, une étude parue en 2018, dans le Journal of Geophysical Research concluait que ces aménagements hydrauliques pouvaient certes réduire la sécheresse agricole de 10 % mais conduire à une augmentation de l’intensité des sécheresses sur l’ensemble du bassin à hauteur de 50 %.

De ce fait, les projets de retenue, à Caussade ou dans les Deux-Sèvres, tout comme à Sivens en son temps, font l’objet d’oppositions locales fortes.

  • Source : Reporterre
  • Photo : le barrage de Caussade (Lot-et-Garonne), en juin 2019. © Alain Pitton/Reporterre


Lire aussi : Sécheresse et agriculture, la bataille des barrages


21 septembre 2019
Des scientifiques vont passer un an piégés dans les glaces de l’Arctique
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2019
EDF signale des problèmes de fabrication sur six réacteurs nucléaires en activité, mais les juge aptes au service
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2019
La pollution de l’air dans le métro est encore très mal évaluée
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2019
Réserver la moitié de la planète à la vie sauvage : une idée plébiscitée à travers le monde
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2019
Feux de forêt : Human Rights Watch accuse le gouvernement brésilien de laisser faire les « réseaux criminels »
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2019
Une étude montre la perte vertigineuse des glaciers andins
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2019
48 heures de garde à vue pour avoir fabriqué un homard géant
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2019
Les vifs incendies en Indonésie enfument la Malaisie et tuent les éléphants
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2019
Bercy veut supprimer 1.700 postes au ministère de l’Écologie en 2020
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2019
Mobilisation contre le projet de blanchisserie nucléaire de Joinville
Lire sur reporterre.net
16 septembre 2019
À Lyon, les « décrocheurs » de portraits de Macron ont été relaxés
Lire sur reporterre.net
13 septembre 2019
Mort de Steve : « Les mesures prises par le commissaire divisionnaire ont manqué de discernement »
Lire sur reporterre.net
13 septembre 2019
Deux écologistes assassinés au Honduras
Lire sur reporterre.net
12 septembre 2019
La loi énergie - climat définitivement adoptée, des ONG déçues
Lire sur reporterre.net
12 septembre 2019
À Besançon, mobilisation pour soutenir deux journalistes injustement accusés
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Eau, mers et océans

20 septembre 2019
À Paris comme dans le monde, la jeunesse en grève pour le climat
Reportage
21 septembre 2019
Le mouvement pour le climat mise gros sur la désobéissance civile
Enquête
20 septembre 2019
Philippe Martinez : « Avec les écologistes, on se parle ; ce n’était pas le cas avant »
Entretien


Dans les mêmes dossiers       Eau, mers et océans