Recevoir la lettre d'info

Quotidien

Les Français favorables à un rationnement des déplacements et aux transports doux

Le déconfinement fera-t-il la part belle aux transports doux et écologiques ? En tout cas, c’est ce à quoi aspirent une grande partie des Français. Selon une enquête menée par le Forum Vies Mobiles menée pendant le confinement, 38 % des Français interrogés déclarent avoir pris conscience que leurs déplacements pourraient être faits davantage en proximité, à pied ou à vélo. 53 % des personnes interrogées sont favorables à la mise en place de mesures de rationnement visant à limiter les déplacements afin de lutter contre la crise climatique, à condition que cette limitation soit équitable et ne permette pas aux plus aisés d’y déroger.

Conduite en ligne du 3 au 8 avril auprès d’un échantillon de 1.500 personnes, représentatif de la population de France métropolitaine âgée de 18 à 75 ans, l’enquête s’intéresse aux conditions de confinement des personnes interrogées et à leurs aspirations en matière de mode de vie et d’environnement. Parmi elles, plus d’une sur deux (55 %) ne sort pas de chez elle plus d’une fois par semaine ; par ailleurs, plus d’un quart de la population active continue de se déplacer pour son travail (27 %).

« Sans surprise, ce sont les habitants des grandes agglomérations et en particulier les habitants de la métropole parisienne qui souffrent le plus de la situation », indique l’enquête. En cause, la solitude (28 % vivent seuls, contre 11 % en moyenne en France) et la petitesse des logements (28 % vivent dans un deux pièces ou un studio contre 5 %). 38 % d’entre eux souhaitent déménager, contre 11 % en moyenne en France. « La crise épidémique confirme ainsi le caractère problématique des cadres de vie densément peuplés et de l’agglomération parisienne en particulier, et le manque de résilience des modes de vie qu’on peut y déployer », jugent les auteurs de l’enquête.

En revanche, un grand nombre de personnes interrogées se disent « [soulagées] par le ralentissement que la situation engendre » (44 %) et sont « contents de pouvoir consacrer plus de temps à eux-mêmes et à leurs proches » (68%), en partie grâce au temps récupéré sur les trajets quotidiens. 53 % d’entre elles vivent ainsi positivement l’expérience du télétravail. « L’enquête montre (...) que ce sont les plus jeunes qui sont les plus désireux de moins se déplacer, de ralentir, d’occuper leur temps différemment, de se rapprocher des leurs et de vivre dans un cadre de vie en contact avec la nature », s’étonnent ses auteurs.

« Le confinement est l’occasion de remettre plus spécifiquement en cause la place de la mobilité dans nos modes de vie. Que ce soit pour eux-mêmes ou pour répondre aux enjeux climatiques, les Français aimeraient pouvoir réduire leurs déplacements », conclut l’enquête.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende