Les comptes 2017 de Reporterre

7 mai 2018

Comme chaque année, Reporterre publie ses comptes. Ils montrent une expansion de l’activité, et une progression des dons des lectrices et lecteurs. Grâce à vous, Reporterre est en bonne santé et indépendant ! Mais le déficit montre qu’il ne faut pas relâcher le soutien.

Comme chaque année, Reporterre publie les comptes de La Pile (L’association pour la Presse indépendante, libre et écologique), qui édite le quotidien de l’écologie. C’est une transparence indispensable, et que nous vous devons d’autant plus que, sans actionnaire, sans ressource publicitaire, et proposant ses articles en accès libre, Reporterre dépend pour l’essentiel de ses lecteurs, qui sont maintenant plus de 17.000 tous les jours. Vous contribuez à faire de notre « modèle économique » un cas presque unique dans le paysage français des médias.

En 2017, nous avons continué à accroître notre indépendance, ou plutôt, à dépendre de plus en plus de vous, qui donnez au quotidien de l’écologie, parce que vous savez qu’il est indispensable qu’existe dans ce pays une presse libérée des milliardaires et des entreprises, et qu’il est vital que l’information sur l’écologie soit répandue alors qu’elle est marginalisée par les médias dominants. Les dons représentent 74 % de nos ressources ! Et nous continuons en 2018, avec votre aide, car nous allons bientôt lancer notre campagne printanière de soutien.

Les comptes présentés sont arrêtés au 31 décembre 2017. Ils comportent pour l’année 348.776 € de produits et 379.915 € de charges. Le résultat net pour l’année 2017 de La Pile s’élève à 30.584 € de déficit.

COMPTE DE RESULTAT 2017

  • Remarques sur les produits :

. Reporterre a accrû son indépendance : pour un budget total qui évolue de 11 % par rapport à 2016, la part des dons dans les recettes représente 74 % en 2017, alors qu’elle était de 68 % en 2016.

En 2017, les dons ont augmenté de 22 %. Le moyen de paiement privilégié est devenu la plate-forme J’aime l’Info, qui permet la défiscalisation des dons.

. Les autres principales ressources sont les subventions d’exploitation - il s’agit de subventions de fondations et de réserve parlementaire - pour 20 % des ressources totales, les prestations de service (conférences de Hervé Kempf et de journalistes, ventes à des éditeurs scolaires d’articles, ventes des livres de la collection Seuil/Reporterre) pour 6 %.

  • Remarques sur les charges :

. Salaires et traitements : ils ont augmenté de 12 % en 2017. L’équipe se compose de sept Equivalents temps plein. Les dépenses de salaires représentent 70 % des dépenses de Reporterre.

. Services extérieurs – quelques augmentations de charges avec le paiement d’un poste de travail supplémentaire, davantage de frais de marketing, de frais de commission sur dons (Prestation J’aime l’info, développement informatique pour la refonte de la page dons, conseil pour la campagne de dons et présence sur des stands Reporterre). Les honoraires généraux représentent les frais de comptabilité et les conseils juridiques. Les frais liés à l’activité administrative et comptable ont augmenté pour suivre au mieux notre activité.

BILAN 2017

BIlan de La Pile - 2017.

Puisque vous êtes ici...
... nous avons une faveur à vous demander. Il n’y jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés.
Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et laissons tous nos articles en libre accès, afin qu’ils restent consultables par tous. Reporterre dépend en grande majorité des dons de ses lecteurs. Le journal, indépendant et à but non lucratif, compte une équipe de journalistes professionnels rémunérés, nécessaire à la production quotidienne d’un contenu de qualité. Nous le faisons car nous croyons que notre point de vue, celui de l’environnement et de l’écologie, compte — car il est aussi peut-être le vôtre.

« Notre société a besoin d’un média qui traite des problématiques environnementales de façon objective, libre et indépendante, en restant accessible au plus grand nombre ; soutenir Reporterre est ma manière de contribuer à cette démarche. » Renan G.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1€, vous pouvez soutenir Reporterre - et cela ne prend qu’une minute. Merci. Soutenir Reporterre





Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Les comptes 2016 de Reporterre

Dessin : © Red !/Reporterre

Infographie : Moran Kerinec pour Reporterre

20 juillet 2018
Assa Traoré : « Face aux violences policières, la France doit se lever et dire non »
Entretien
14 juillet 2018
Radio Bambou : La Bièvre, ou l’histoire de la renaissance d’une rivière
Chronique
21 juillet 2018
Températures record et incendies de forêt dans l’hémisphère Nord
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre