Les comptes de Reporterre en 2019

Durée de lecture : 5 minutes

11 juin 2020 / Hervé Kempf (Reporterre)



Comme chaque année, Reporterre publie ses comptes annuels. Les comptes de l’année 2019 font apparaitre une progression de l’activité et un résultat positif, qui a permis d’élargir la rédaction et d’améliorer la qualité des articles. Les dons représentent 88 % des ressources du quotidien de l’écologie.

Se battre pour gagner le pari fou d’un monde écologique et fraternel

De 2019, on pourrait d’abord retenir le drame et l’avancée de la catastrophe écologique, avec les effrayants incendies qui ont ravagé l’Australie et l’Amazonie. Mais c’est une victoire qui vient aussi à l’esprit : l’abandon du délirant projet d’EuropaCity au nord de Paris, un centre commercial de plus, énorme, qui aurait dévoré des centaines d’hectares de terres agricoles. Une goutte d’eau, peut-être, face à la dévastation du monde qui continue, poussée par la soif de l’argent, mais une grande et revigorante goutte d’eau, qui donne de l’espoir, ouvre la voie de l’alternative, et montre que les batailles longues, tenaces, fatigantes, ne sont jamais inutiles.

Et des bagarres, il y en a eu, encore, en cette année 2019, qui a vu se poursuivre le mouvement des Gilets jaunes, et puis s’amplifier un mouvement climatique de plus en plus vigoureux, avec une longue campagne de décrochage des portraits de Macron et l’envol en France d’Extinction Rebellion (XR), qui veut radicaliser la protestation contre l’inaction climatique. Le symbole de XR, c’est un sablier, pour montrer le peu de temps qu’il nous reste pour inverser le cours des choses.

Mais ce temps court, de plus en plus de citoyennes et de citoyens, d’activistes, de savants, de travailleuses et de travailleurs, de gens, tout simplement, veulent l’utiliser à plein pour redonner des couleurs à l’avenir. Et au quotidien, Reporterre a cherché à raconter les luttes, les victoires, les défaites, à montrer et à expliquer, pour que ce temps si court, ces quelques années que nous avons devant nous, soient animées du nouvel esprit écologiste indispensable éviter la catastrophe.

Vous êtes de plus en plus nombreuses et nombreux à nous lire, à nous encourager, à nous soutenir, montrant que le pari fou d’un journal sans actionnaire, sans publicité, en accès libre pour que tout le monde puisse le lire même s’il n’a pas d’argent, est réaliste. Comme sont réalistes tous les paris fous des alternatives, comme est réaliste le pari fou que le monde prenne la direction d’une société harmonieuse, respectueuse du vivant, des humains, équilibré par les liens doux et chaleureux que tous les êtres peuvent tisser les uns avec les autres. Merci à vous, pour tout cela.

Le rapport d’activité de Reporterre en 2019

- À télécharger ici :

Reporterre / La Pile - rapport d’activité 2019.

Les comptes de Reporterre

Comme chaque année, Reporterre publie les comptes de La Pile (L’Association pour une presse indépendante, libre et écologique), qui édite le quotidien de l’écologie. C’est une transparence indispensable, et que nous vous devons d’autant plus que, sans actionnaire, sans ressource publicitaire, et proposant ses articles en accès libre, Reporterre dépend pour l’essentiel de ses lectrices et lecteurs, qui sont maintenant, en juin 2020, plus de 32.000 tous les jours. Vous contribuez à faire de notre « modèle économique » un cas presque unique dans le paysage français des médias.

En 2019, nous avons continué à accroître notre indépendance, ou plutôt, à dépendre de plus en plus de vous. Vous soutenez le quotidien de l’écologie, parce que vous savez qu’il est indispensable qu’existe une presse libérée des milliardaires et des entreprises, et qu’il est vital que l’information sur l’écologie soit répandue alors qu’elle est marginalisée par les médias dominants. Les dons représentent 88,2 % de nos ressources !

Les comptes présentés sont arrêtés au 31 décembre 2019. Ils comportent pour l’année 931.470 € de produits et 716.973 € de charges. Le résultat net pour l’année 2019 de La Pile s’élève à 214.496 €. Une situation saine, qui nous a permis d’élargir la rédaction en 2020 et de renforcer nos outils rédactionnels et de gestion.

COMPTE DE RESULTAT 2019

  • Remarques sur les produits :

. Les dons des lectrices et des lecteurs sont comptablement ventilés entre « Subvention J’aime l’info » — il s’agit des dons qui passent par la plate-forme défiscalisée J’aime l’info — et « Autres produits » pour les dons qui passent par virement, Paypal ou chèques.
. Reporterre a accru son indépendance : la part des dons dans les recettes représente 88,2 % en 2019, alors qu’elle était de 78 % en 2018.
. L’année se finit sur un résultat positif qui renforce la pérennité et l’indépendance de Reporterre. Cette somme est mise d’une part en réserve de sécurité et est d’autre part investie pour renforcer l’équipe et la qualité éditoriale en 2020.

. Les autres ressources sont les subventions d’exploitation — il s’agit de subventions de fondations privées d’une subvention de la Direction régionale de l’action culturelle pour des projets éditoriaux — pour 7,5 % des ressources totales, et les prestations de service (conférences, ventes d’articles à des éditeurs scolaires, ventes des livres de la collection Seuil/Reporterre) pour 4,3 %.

  • Remarques sur les charges :

. Salaires et traitements : l’équipe se compose de douze Équivalents temps plein. Les dépenses salariales représentent 71 % des dépenses de Reporterre.

. Services extérieurs – quelques augmentations de charges notamment de loyer, davantage de frais de marketing, de frais de commission sur dons (Prestation J’aime l’info, développement informatique pour la refonte de la page dons, conseil pour la campagne de dons et présence sur des stands Reporterre). Les honoraires généraux représentent les frais de comptabilité et les conseils juridiques. Les frais liés à l’activité administrative et comptable ont augmenté pour suivre au mieux notre activité.

BILAN 2019





Lire aussi : Les comptes 2018 de Reporterre


Documents disponibles

  Reporterre / La Pile - rapport d’activité 2019.
2 juillet 2020
Au Kosovo, Serbes et Albanais luttent ensemble pour protéger leurs rivières
Reportage
3 juillet 2020
Sous la « vague verte » des municipales, le surprenant succès des listes citoyennes
Enquête
2 juillet 2020
Railcoop, la coopérative qui fait renaître les lignes de train abandonnées
Alternatives




Du même auteur       Hervé Kempf (Reporterre)