Montagne d’Or : une étude du WWF révèle que les emplois annoncés ne seront pas au rendez-vous

Durée de lecture : 2 minutes

27 février 2019

Le Président de la République rappelait le 1er février dernier qu’il ne pouvait soutenir le projet dit Montagne d’Or, qui selon ses mots « ne répond pas aux standards environnementaux » et présente « des créations d’emplois incertaines ». Le WWF France présente mercredi 27 février une nouvelle étude qui révèle que la Compagnie Montagne d’Or (CMO) a largement surestimé les retombées économiques du projet : il devrait créer deux fois moins d’emplois que ce qu’elle annonce depuis plusieurs mois.

L’étude réalise une analyse multisectorielle de l’économie guyanaise afin de mesurer la valeur ajoutée et l’emploi que devrait générer le projet Montagne d’Or. Elle démontre ainsi qu’un emploi créé par Montagne d’Or n’en générera pas 4 autres dans l’économie locale, contrairement aux annonces du promoteur qui s’appuyait sur un simple benchmark. Selon DME, l’impact du projet sur l’emploi sera deux fois plus faible que celui estimé par la CMO car ce projet nécessiterait beaucoup de capitaux mais peu de main d’œuvre.

Par ailleurs, le rapport démontre le faible ancrage local du projet. 83 % de la demande totale (investissement et consommation induite) est satisfaite par des importations (contre 23 % en moyenne dans l’économie guyanaise). Les effets d’entraînement des investissements du projet sur la création de richesse en Guyane sont presque cinq fois plus faibles que ceux générés par un investissement moyen dans le reste de l’économie, tandis que les effets sur l’emploi sont pour leur part seize fois plus faibles. Pour un chiffre d’affaires équivalent, le projet distribuerait presque deux fois moins de revenus aux ménages et aux entreprises que les autres activités locales et emploierait deux fois moins de travailleurs.

Les effets sur la richesse et l’emploi en Guyane seront donc bien plus limités que ceux annoncés par la CMO.

Enfin, le rapport souligne le risque que que ce projet fait peser sur les finances publiques. Si les dépenses fiscales de l’Etat pour Montagne d’Or sont certaines, les recettes potentielles du projet sont au contraire aléatoires. En effet, d’une part, le projet devrait bénéficier d’un crédit d’impôt de 216 millions d’euros alors que, d’autre part, le revenu imposable de la société sera soumis à de nombreuses fluctuations et pourra faire l’objet de stratégies d’optimisation fiscale.

Source : WWF



Lire aussi : Paroles d’Amérindiens sur la Montagne d’or, en Guyane


19 juillet 2019
Bure : expulsion en cours au bois Lejuc
Lire sur reporterre.net
19 juillet 2019
La justice interdit à Greenpeace de s’approcher de convois transportant des déchets nucléaires
Lire sur reporterre.net
19 juillet 2019
À Bure, le bois Lejuc est réoccupé
Lire sur reporterre.net
19 juillet 2019
YouTube, Netflix, porno… les vidéos en ligne sont néfastes pour le climat
Lire sur reporterre.net
18 juillet 2019
Un quart des aéroports Ryan Air en Europe sont sous perfusion de fonds publics
Lire sur reporterre.net
18 juillet 2019
Bure : les opposants à Cigéo affirment réoccuper le bois Lejuc
Lire sur reporterre.net
18 juillet 2019
Brésil : en Amazonie, le territoire des Yanomami est envahi par 20.000 chercheurs d’or
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
605 suicides ont eu lieu dans le monde agricole en 2015
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
En plein été, le gouvernement sort un rapport sur l’avenir des forêts publiques
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
La fonte express du pergélisol en Arctique canadien
Lire sur reporterre.net
17 juillet 2019
Élisabeth Borne est nommée ministre de la Transition écologique
Lire sur reporterre.net
16 juillet 2019
Le déclin des éléphants réduit les stocks de carbone
Lire sur reporterre.net
16 juillet 2019
Manifestation des opposants au projet de poulailler industriel de Pitgam
Lire sur reporterre.net
16 juillet 2019
La faim dans le monde augmente à nouveau, et touche surtout les femmes
Lire sur reporterre.net
15 juillet 2019
Usage massif de gaz lacrymogène sur le Pont de Sully : plus de cinq litres de gaz ont été aspergés en moins de 30 minutes
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Mines et Gaz de schiste

22 juillet 2019
Gilets jaunes, écologistes et Collectif pour Adama, ensemble contre les crimes de la police
Reportage
22 juillet 2019
La gratuité des transports urbains, une fausse bonne idée
Tribune
9 juillet 2019
Ceux qui aiment le raisonnement scientifique devraient être pour l’homéopathie
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Mines et Gaz de schiste