Paroles d’Amérindiens sur la Montagne d’or, en Guyane

21 décembre 2018 / Stéphane Trouille (Reporterre)

Contre le projet minier de la Montagne d’or, en Guyane, se dressent notamment les premières nations. Reportage en vidéo sur une mobilisation pour défendre des terres ancestrales autant que de la forêt primaire.

L’auteur de ce reportage, Stéphane Trouille, a été interpellé par la police à Valence le 8 décembre lors d’une manifestation des Gilets jaunes, parce qu’il s’était opposé à une violence policière. Lors de son procès le 26 décembre, il a été condamné à 12 mois de prison ferme.

Stéphane Trouille, journaliste vidéo et activiste, le 8 décembre 2018.

  • Guyane, reportage

Apparu au grand jour vers le milieu de l’année 2015, le projet minier de la Montagne d’or, dans l’ouest de la Guyane, polarise la société locale. S’il voyait le jour, il ferait entrer la Guyane dans l’ère de l’industrialisation de la production aurifère : la mine pourrait occuper la superficie de la ville de Cayenne et son volume trente-deux fois celui du dôme du Stade de France.

La multinationale russe Nordgol et les promoteurs de ce projet le défendent en parlant de création d’emplois et d’enrichissement des populations, notamment locales. Les opposants, dont le collectif Or de question [1], voient au contraire les menaces qui pèsent sur l’environnement, le coût énergétique colossal et le « mépris » dont s’estiment victimes les populations autochtones.

  • Visionnez notre reportage vidéo en Guyane



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés.

Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et laissons tous nos articles en libre accès, afin qu’ils restent consultables par tous. Reporterre dépend en grande majorité des dons de ses lecteurs. Le journal, indépendant et à but non lucratif, compte une équipe de journalistes professionnels rémunérés, nécessaire à la production quotidienne d’un contenu de qualité. Nous le faisons car nous croyons que notre point de vue, celui de l’environnement et de l’écologie, compte — car il est aussi peut-être le vôtre.

Notre société a besoin d’un média qui traite des problématiques environnementales de façon objective, libre et indépendante, en restant accessible au plus grand nombre ; soutenir Reporterre est ma manière de contribuer à cette démarche. » Renan G.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.


[1Le collectif Or de question fédère aujourd’hui des organisations guyanaises et nationales, comme Les Amis de la Terre ou Ingénieurs sans frontières, contre ce qu’il qualifie de « mégamine d’or industrielle ».


Lire aussi : En Guyane, l’opposition se lève contre un projet de mine destructeur de la forêt

Source : Stéphane Trouille pour Reporterre

Photo : © Stéphane Trouille/Reporterre

DOSSIER    Mines et Gaz de schiste Forêts tropicales

THEMATIQUE    Luttes
16 janvier 2019
Pourquoi les ingénieurs ne sont-ils pas plus écolos ?
Une minute - Une question
15 janvier 2019
Le « grand débat » lancé dans un département qui interdit les manifestations de Gilets jaunes
Entretien
16 janvier 2019
La pollution par les nitrates découle d’une réglementation mal pensée
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Mines et Gaz de schiste Forêts tropicales



Sur les mêmes thèmes       Luttes