Pensées désolées pour le Népal, pays de la paix

Durée de lecture : 3 minutes

30 avril 2015 / Marie-Florence Bennes


- Un terrible séisme de magnitude 7,8 a frappé le Népal, samedi 25 avril à 11h56 heure locale (8h11 en France). 5 489 personnes sont officiellement décédées dans le séisme. Huit millions de Népalais sont touchés à des degrés divers par ce séisme, qui a détruit ou endommagé 600.000 habitations..


Situé entre le Tibet (Chine) et l’Inde, ce petit pays dont la superficie (147 181 km2) dépasse à peine le quart de celle de la France attire depuis les années 50 un nombre étonnant de visiteurs. Après la prohibition de la vente libre de drogue en 1973, les « babas cools » ont laissé la place aux amoureux de la nature, de la montagne, des grands espaces.

Namche Bazar, le dernier bourg avant les camps de base de l’Everest (Christian Rausch)

Alpinistes de très haut niveau ou randonneurs moins endurants, de tous âges, de toute condition, chacun trouve son bonheur, tant les offres sont variées, nombreuses et les paysages magnifiques. Tous ces touristes venus du monde entier profitent de la magie de la vallée de Katmandou, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, lors d’une halte incontournable dans la capitale népalaise. La population, estimée à presque 30 millions d’habitants, présente une grande diversité ethnique et reste essentiellement rurale.

Pour avoir fait partie, de nombreuses fois, de ces visiteurs passionnés du Népal, j’ai toujours été frappée par la gentillesse et la joie des habitants qui sont pourtant parmi les plus pauvres du monde. Je garde l’image d’un pays coloré, bouquets de fleurs, vêtements féminins, échoppes aux milles épices ; de ces ruelles animées et touristiques de Thamel, avec les ateliers d’artisans, qui convergent vers le centre historique et la place Durbar de Hanuman Dhoka. Les rires d’enfants éclataient au milieu des bruits de klaxons et de pétarades des mobilettes. Des visages placides apparaissaient aux petites fenêtres en bois. Il fallait prendre les petites vespas électriques ou un taxi pour se rendre à l’autre place royale, Patan, plus majestueuse, et à Bhaktapur. Aujourd’hui, ce patrimoine mondial est en partie tas de gravats.

Au marché Thamel (Christian Rausch)

L’hindouisme, religion d’Etat, occupe une place importante dans le quotidien des Népalais. Il est fréquent de voir des rituels accomplis au bord du fleuve, des offrandes de pétales de fleurs ou de grains de riz. En flânant, le promeneur rencontre un nombre impressionnant d’édifices ou de petits monuments, lieux de culte. Le Népal accueille une grande communauté tibétaine. Ces habitants du Toit du monde ont fui leur pays après l’occupation chinoise de 1959. Le bouddhisme, deuxième religion au Népal, est pratiqué par les Tibétains, les Sherpas et les Tamangs.

Bodnath Festival (Christian Rausch)

Le terme religion est impropre, car il s’agit plus exactement d’une philosophie. Deux stupas sont les deux sanctuaires bouddhistes de Katmandou : Swayambhu, le plus ancien stupa de la région, daterait de plus de 2000 ans et Bodhnath, entouré de maisons occupées principalement par des Tibétains. A quelque 8 kilomètres du centre de Katmandou, voici un autre univers.

Tout autour des monastères bouddhiques ont été construits. Beaucoup de visiteurs viennent y écouter des enseignements de maîtres, suivre des stages de méditation ou trouver un havre de paix. L’un d’eux, le monastère de Shechen, connu des Français car le moine Matthieu Ricard y réside, compte six cents moines. Aujourd’hui, le lieu qui semble ne pas avoir été endommagé par le séisme accueille plus de mille personnes dont les habitations viennent d’être détruites.

La tristesse et le chagrin semblent bien vains pour exprimer le sentiment que je ressens face à cet indicible événement.

Depuis dimanche, j’essaie de joindre - en vain - des amis népalais qui me sont chers. Silence. Je pense à eux et à leurs enfants.

Bodnath funérailles (Christian Rausch)


Lire aussi : Népal : hélas, le bilan risque d’être beaucoup plus lourd

Source : Marie-Florence Bennes pour Reporterre

Photos : Christian Rausch

Marie-Florence Bennes a publié avec Christian Rausch Tibétains, aux éditions Critères.

THEMATIQUE    International
24 septembre 2019
A Bure, les travaux accélèrent ? Battons nous contre la poubelle nucléaire
Tribune
23 septembre 2019
Perturber l’aviation, une « escalade dans la radicalité » théorisée par les activistes anglais
Tribune
25 juillet 2019
Aux Rencontres de la photographie d’Arles, les murs séparent, la nature relie
À découvrir


Sur les mêmes thèmes       International