Projet T4 de terminal à Roissy : 0/20, à revoir, selon l’Autorité environnementale

Durée de lecture : 3 minutes

9 juillet 2020



L’Autorité environnementale (Ae) a émis une salve de critiques à l’égard du projet de nouveau terminal T4 de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle, dans un avis publié mercredi 8 juillet. Qu’il s’agisse des émissions de gaz à effet de serre, des nuisances sonores, de la pollution de l’air ou des incidences sur les milieux naturels, le groupe Aéroports de Paris (ADP), maître d’ouvrage, doit revoir une grande partie de son projet et réévaluer tous les impacts.

L’Ae constate que « la mobilisation de l’État et d’ADP pour diminuer les risques sanitaires et se mettre en cohérence avec les engagements relatifs au climat n’est pas proportionnée à leur volonté de capter les retombées économiques d’une extension de l’activité aéroportuaire ». Pour l’Autorité, « l’équation à résoudre », avec comme inconnus l’augmentation des vols et des passagers, la circulation routière induite et les émissions de GES associées, et le respect des objectifs nationaux et internationaux de la France en la matière, « n’est pas décrite ni posée de manière complète par le dossier, celui-ci omettant de prendre en compte les impacts climatiques des émissions produites en phase croisière des vols ».

Dans le projet présenté par ADP, le coût des émissions de gaz à effet de serre ne prend pas en compte les émissions des travaux ni celles des avions en phase de croisière. La raison fournie est « que les mouvements supplémentaires de Paris-Charles de Gaulle en situation de projet seraient tout de même réalisés par d’autres hubs européens ». L’Ae observe alors « qu’un tel raisonnement pourrait s’appliquer à n’importe quelle émission de gaz à effet de serre. Dans une économie mondialisée, toute émission est potentiellement substituable ».

Autre alerte de l’Ae, des « incidences du projet sur la qualité de l’air et sur le bruit et donc la santé des résidents et riverains » qui sont « incomplètement évaluées ». En matière de bruit notamment, « le dossier n’apporte aucune assurance que les aéronefs accueillis sur la plateforme seront bien modernisés dans les délais annoncés et donc que les évaluations fournies sont crédibles », constate l’Ae, qui s’inquiète que l’augmentation du nombre de mouvements, même à un niveau de bruit moindre, puisse se traduire par une gêne accrue pour les riverains.

Le traitement des eaux rejetées par la nouvelle plateforme aéroportuaire est aussi source d’inquiétude. «  L’efficacité du traitement ne paraît pas assurée, poursuit l’Ae. Par conséquent, l’absence d’incidences sur les milieux et sites Natura 2000 situés en aval hydraulique de la plateforme, indispensable à l’autorisation du projet, n’est pas démontrée ».

Cet avis va donner du grain à moudre aux (nombreux) opposants du projet. En février 2020, quatorze associations ont déposé, aux côtés de Notre affaire à tous, un recours demandant l’annulation du schéma de cohérence territoriale (SCoT) de Roissy Pays de France. Plus tôt, en janvier, ce sont soixante maires franciliens qui avaient écrit à Emmanuel Macron pour demander le retrait du projet de construction.

  • Photo : Wikipedia (Leandro Neumann Ciuffo/CC BY 2.0)




Lire aussi : Contre les avions et le béton, la bataille repart au nord de Paris


31 juillet 2020
L214 et la Ligue des droits de l’Homme attaquent la cellule Déméter en justice
Lire sur reporterre.net
31 juillet 2020
Le préfet de Seine-Maritime autorise l’abattage de 1.430 renards
Lire sur reporterre.net
29 juillet 2020
De plus en plus de cours d’eau s’assèchent en France
Lire sur reporterre.net
29 juillet 2020
Triste record en 2019 : le plus grand nombre de défenseurs de la terre assassinés en une seule année
Lire sur reporterre.net
29 juillet 2020
Pesticides : les habitants de Tautavel privés d’eau potable
Lire sur reporterre.net
28 juillet 2020
« Autoroute ferroviaire », « train des primeurs » : Jean Castex esquisse un plan de relance du fret
Lire sur reporterre.net
28 juillet 2020
Trois milliards d’animaux touchés par les feux de forêt en Australie
Lire sur reporterre.net
28 juillet 2020
En 46 ans, la population de poissons migrateurs a baissé de 76 %
Lire sur reporterre.net
28 juillet 2020
Aux Etats-Unis, de grands groupes pétroliers financent la police
Lire sur reporterre.net
27 juillet 2020
Le Premier ministre Jean Castex dénonce l’ « écologie punitive voire sectaire » et prône la croissance verte
Lire sur reporterre.net
27 juillet 2020
Convention citoyenne pour le climat : le gouvernement commence à prendre des mesures, mais au rabais
Lire sur reporterre.net
27 juillet 2020
À la Réunion, une opposition toujours vive contre la « nouvelle route du littoral »
Lire sur reporterre.net
27 juillet 2020
Bérangère Abba, Joël Giraud : l’engagement écolo à géométrie variable des nouveaux secrétaires d’État
Lire sur reporterre.net
24 juillet 2020
Le bruit sismique d’origine humaine a diminué de 50 % pendant le confinement
Lire sur reporterre.net
24 juillet 2020
Une Australienne lance un procès à propos des pertes financières dues au changement climatique
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Grands Projets inutiles

THEMATIQUE    Climat
31 juillet 2020
Un été pour explorer
La vie de Reporterre
31 juillet 2020
Bâtiments qui se fissurent, routes qui ondulent... L’Arctique russe face à la fonte du pergélisol
Reportage
31 juillet 2020
Écologistes, nous marchons contre le racisme et pour la justice sociale
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Grands Projets inutiles



Sur les mêmes thèmes       Climat