Quel est le bilan de la rupture du barrage de Brumadinho, au Brésil ?

Durée de lecture : 1 minute

22 mars 2019 / Moisés Borges de Oliveira e Silva



Moisés Borges de Oliveira e Silva est coordinateur national du Mouvement des personnes affectées par les barrages (MAB).

La rupture, le 25 janvier, du barrage de la mine de Córrego do Feijão, à Brumadinho, au Brésil, a fait plus de 300 morts et disparus. De nombreux habitants sont sans logement et les pollutions aux métaux lourds touchent cinq États. Face à l’inaction du gouvernement et de l’entreprise, le Mouvement des personnes affectées par les barrages (MAB), dont Moises Borges est coordinateur, se démène pour défendre les victimes.





Lire aussi : Au Brésil, la rupture d’un barrage cause une coulée de boue mortelle

Photo : Emilie Massemin/Reporterre



Documents disponibles

  Sans titre
THEMATIQUE    International
16 juillet 2020
Malgré la déforestation en Amazonie, l’Europe veut signer le traité avec le Mercosur
Info
17 septembre 2020
L’Office national des forêts demande l’aumône auprès de multinationales polluantes
Enquête
18 septembre 2020
Avec le projet de contournement de Montpellier, la voiture reste reine
Reportage


Sur les mêmes thèmes       International