Quel est le bilan de la rupture du barrage de Brumadinho, au Brésil ?

Durée de lecture : 1 minute

22 mars 2019 / Moisés Borges de Oliveira e Silva



Moisés Borges de Oliveira e Silva est coordinateur national du Mouvement des personnes affectées par les barrages (MAB).

La rupture, le 25 janvier, du barrage de la mine de Córrego do Feijão, à Brumadinho, au Brésil, a fait plus de 300 morts et disparus. De nombreux habitants sont sans logement et les pollutions aux métaux lourds touchent cinq États. Face à l’inaction du gouvernement et de l’entreprise, le Mouvement des personnes affectées par les barrages (MAB), dont Moises Borges est coordinateur, se démène pour défendre les victimes.





Lire aussi : Au Brésil, la rupture d’un barrage cause une coulée de boue mortelle

Photo : Emilie Massemin/Reporterre



Documents disponibles

  Sans titre
THEMATIQUE    International
11 juillet 2020
Antennes téléphoniques : des enfants italiens invoquent le principe de précaution
Tribune
11 juillet 2020
Pièges à lapin, plantes comestibles et purificateurs d’eau : j’ai suivi un stage survivaliste
Reportage
11 juillet 2020
Politiques, grands patrons, paysans... « La cause animale est transpartisane »
Entretien


Sur les mêmes thèmes       International