Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Eau, rivières, océans

Rencontre avec la Loire, dernier fleuve sauvage d’Europe

« Radio Bambou » est le magazine radio de Reporterre, pour expliquer l’écologie aux enfants entre 8 et 12 ans. Cette quinzaine, Bambou a interrogé la Loire, l’ado rebelle des fleuves de France.

Salut les humains. Je m’appelle Bambou. Je suis un panda roux et vis au Jardin des plantes, à Paris. Je suis très curieux. Alors dès que mes gardiens tournent le dos, je vais me balader. Je rencontre plein de gens et leur pose des questions sur ce qui me passionne : l’écologie. J’enregistre avec un micro que j’ai emprunté à un humain et l’envoie à Reporterre et à Fréquence Paris plurielle. Prêts ? On y va.


La Loire, le fleuve au sale caractère

Vous en avez peut-être entendu parler à la radio ou à la télévision : il y a eu de grosses inondations dans le sud de la France il y a une semaine. Les gens ont dû quitter leur maison pour aller se réfugier dans des gymnases, que les maires avaient préparés pour les accueillir. La raison, c’est que beaucoup de pluie est tombée depuis la fin du mois d’octobre, si bien que le niveau des cours d’eau (les fleuves, par exemple) a beaucoup monté. À la fin, ils étaient si haut qu’ils ont débordé, ce qu’on appelle une crue. Des villes entières comme Fréjus (dans le Var) ont été inondées, une vraie catastrophe !

En France, un fleuve a l’habitude de crues très importantes et rapides : la Loire. Et pour cause, on l’appelle le « dernier fleuve sauvage d’Europe » parce que la Loire est peu aménagée, et compte peu de digues ou de barrages. La Loire, c’est un peu l’ado rebelle des fleuves français : elle n’en fait qu’à sa tête ! C’est pour ça que la Bacc, la Brigade anticriminalité des cours d’eau, est à ses trousses depuis longtemps. Jusqu’à ce que, un soir, ils finissent par l’arrêter… Et c’est là que j’entre en scène. Vous voulez savoir la suite ? C’est par ici !



  • Nous, on se retrouve dans quinze jours, et d’ici là, on peut aussi être en contact sur Facebook.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende