Sciences-Po Paris est occupé par ses étudiants

Durée de lecture : 2 minutes

18 avril 2018



Les étudiants de Sciences Po Paris ont lancé ce matin mercredi 18 avril l’occupation de l’antenne principale de l’Institut d’Études Politiques, sise rue Saint-Guillaume, dans le 7e arrondissement. Une assemblée générale le 17 avril avait acté l’occupation reconductible de l’école.

L’action s’inscrit dans le mouvement étudiant actuel contre la sélection à l’entrée de l’université, et demande comme les autres le retrait de la loi ORE. Toutefois, le caractère sélectif de Sciences Po – dont les étudiants sont triés sur le volet par un concours d’entrée rigoureux – conduit les occupants à remettre en cause les fondements de leur propre établissement. Ils s’en expliquent dans un communiqué, daté d’aujourd’hui et publié sous le nom "Sciences Po en lutte" :

« En tant qu’étudiant.e.s à Sciences Po, certaine.s diront que nous n’avons pas notre mot à dire dans le mouvement social étudiant actuel contre la sélection, puisque notre école est par essence sélective : nous estimons que notre école sert de laboratoire aux politiques d’éducation néolibérales et racistes telles que celles orchestrées aujourd’hui par le gouvernement. »

Aussi, sur le modèle des autres occupations en cours, les étudiants revendiquent un espace d’expérimentation dans la production des savoirs : « Nous occupons Sciences Po contre leurs contrôles et leurs caméras, et avec notre désir de faire de notre école un lieu de rencontre et d’émancipation ; contre leur néo-management, nous affirmons l’entraide, la solidarité, l’autogestion et la lutte concrète et efficace contre toutes les formes d’oppression. »

Autre particularité de l’école : Macron en vient. Ce qui ne manque pas de susciter l’ironie des occupants : « Nous occupons Sciences Po parce que Macron en est sorti, et que nous ne voulons pas finir comme lui. »

Source : Maxime Lerolle pour Reporterre





Lire aussi : La Commune libre de Tolbiac prospère joyeusement


3 juillet 2020
Pollution de l’air : l’État risque une lourde amende pour inaction
Lire sur reporterre.net
3 juillet 2020
Mercosur : « Stoppées net » selon M. Macron, les négociations sont finalisées, annonce l’Union européenne
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
Le reporter Stéphane Trouille est condamné à huit mois ferme en appel
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
La justice relaxe un militant anti-pub
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
La Commission européenne demande à la France de mettre fin à la chasse illégale
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
Trop des substances préoccupantes dans les crèmes solaires pour enfants
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
Le Conseil d’Etat valide l’urbanisation du Triangle de Gonesse
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
L’exploitation des forêts s’accroît de manière abrupte en Europe
Lire sur reporterre.net
1er juillet 2020
L’Autorité de régulation censure une pub pour un vélo qui critique les pollutions de l’automobile
Lire sur reporterre.net
1er juillet 2020
L’avenir des trains de nuit attendra la fin de l’été
Lire sur reporterre.net
1er juillet 2020
Élisabeth Borne confirme le report de l’interdiction du glyphosate
Lire sur reporterre.net
30 juin 2020
EDF abandonne son projet de piscine nucléaire à Belleville-sur-Loire, selon un élu
Lire sur reporterre.net
30 juin 2020
Des députés proposent des quotas individuels de carbone pour limiter les trajets en avion
Lire sur reporterre.net
29 juin 2020
Le conseil d’administration de Polytechnique valide un projet de centre de recherche de Total
Lire sur reporterre.net
29 juin 2020
Train des primeurs Perpignan-Rungis : les wagons ne seront pas détruits
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Pédagogie Éducation
3 juillet 2020
Face à l’opposition, EDF déplace son projet de déchets nucléaires de Belleville-sur-Loire à La Hague
Info
4 juillet 2020
En Russie, des feux géants ravagent de nouveau la région arctique
Info
3 juillet 2020
Sous la « vague verte » des municipales, le surprenant succès des listes citoyennes
Enquête


Sur les mêmes thèmes       Pédagogie Éducation