Sciences-Po Paris est occupé par ses étudiants

Durée de lecture : 2 minutes

18 avril 2018



Les étudiants de Sciences Po Paris ont lancé ce matin mercredi 18 avril l’occupation de l’antenne principale de l’Institut d’Études Politiques, sise rue Saint-Guillaume, dans le 7e arrondissement. Une assemblée générale le 17 avril avait acté l’occupation reconductible de l’école.

L’action s’inscrit dans le mouvement étudiant actuel contre la sélection à l’entrée de l’université, et demande comme les autres le retrait de la loi ORE. Toutefois, le caractère sélectif de Sciences Po – dont les étudiants sont triés sur le volet par un concours d’entrée rigoureux – conduit les occupants à remettre en cause les fondements de leur propre établissement. Ils s’en expliquent dans un communiqué, daté d’aujourd’hui et publié sous le nom "Sciences Po en lutte" :

« En tant qu’étudiant.e.s à Sciences Po, certaine.s diront que nous n’avons pas notre mot à dire dans le mouvement social étudiant actuel contre la sélection, puisque notre école est par essence sélective : nous estimons que notre école sert de laboratoire aux politiques d’éducation néolibérales et racistes telles que celles orchestrées aujourd’hui par le gouvernement. »

Aussi, sur le modèle des autres occupations en cours, les étudiants revendiquent un espace d’expérimentation dans la production des savoirs : « Nous occupons Sciences Po contre leurs contrôles et leurs caméras, et avec notre désir de faire de notre école un lieu de rencontre et d’émancipation ; contre leur néo-management, nous affirmons l’entraide, la solidarité, l’autogestion et la lutte concrète et efficace contre toutes les formes d’oppression. »

Autre particularité de l’école : Macron en vient. Ce qui ne manque pas de susciter l’ironie des occupants : « Nous occupons Sciences Po parce que Macron en est sorti, et que nous ne voulons pas finir comme lui. »

Source : Maxime Lerolle pour Reporterre





Lire aussi : La Commune libre de Tolbiac prospère joyeusement


19 janvier 2021
La baisse des émissions de CO2 due aux autos électriques annulée par la prolifération des SUV
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
Des ONG lancent un appel à M. Macron : « Stoppez le gaz de couche en Lorraine »
Lire sur reporterre.net
18 janvier 2021
Le gouvernement renonce à remonter les déchets toxiques enfouis à Stocamine
Lire sur reporterre.net
18 janvier 2021
Des actions de L214 pour faire le lien entre élevage intensif et Covid
Lire sur reporterre.net
16 janvier 2021
Black Rock, premier fonds financier mondial, investit massivement dans le charbon
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2021
Le décret sur l’indécence énergétique ne concerne que 2 % des passoires thermiques
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2021
Le ministre de l’Agriculture veut banaliser les nouveaux OGM
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2021
Aux États-Unis, les Afro-Américains et les Latinos sont les premières victimes du Covid-19
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2021
Le 16 janvier, pour nos libertés, manifestons contre le projet de loi de sécurité globale
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
« Beauvau de la sécurité » : le ministre de l’Intérieur s’engage sur des peines minimales en cas d’agression de policier
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
L’incendie d’une antenne près de Limoges revendiqué par un collectif anti 5G
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
En Haute-Marne, le projet de laverie nucléaire toujours à l’arrêt
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
La Confédération paysanne demande un moratoire sur la méthanisation
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
Un rapport parlementaire propose l’interdiction des nitrites, cancérigènes, dans la charcuterie
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
L’agroindustrie est la principale bénéficiaire des aides européennes à l’agriculture
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Pédagogie Éducation
19 janvier 2021
Lettre du bocage : « Nous ne supportons pas d’être gouvernés par la peur »
Tribune
18 janvier 2021
À Gonesse, on se bat contre une gare au milieu des champs
Reportages
30 décembre 2020
L’extraordinaire vie en mer au secours de jeunes « âmes errantes »
Alternatives


Sur les mêmes thèmes       Pédagogie Éducation