Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Nucléaire

Trente après Tchernobyl, les rennes de Norvège restent contaminés

Trente ans après la catastrophe de Tchernobyl, les effets continuent de s’en faire sentir. A plus de 1.600 km du site de la centrale, les poisons persistent dans la chair d’un ruminant tranquille des pâturages du centre de la Norvège. Les rennes consomment en effet des champignons qui ont absorbé le césium radioactif 137, dont les particules ont dérivé vers le nord au fil du temps et se sont accumulés dans le sol norvégien.

En 2014, l’Autorité norvégienne de radioprotection avait déjà détecté la présence de radioactivité dans les troupeaux de rennes Sami en Norvège. Les niveaux de rayonnement dans la viande de césium 137 atteignaient 8.200 becquerels par kilogramme dans les rennes.

-  Source (en anglais) : Huffington Post

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende