Un guide en ligne pour consommer le poisson de façon responsable

Durée de lecture : 2 minutes

9 décembre 2016

  • Présentation du guide par son auteur :

Avec son guide L’Océan dans votre assiette, le WWF appelle les Français à diversifier leur consommation pour diminuer la pression exercée sur des espèces de poissons trop consommées et menacées.

A travers cet outil de sensibilisation, le WWF dresse un constat : la concentration de nos achats vers les mêmes espèces contribue à la surexploitation des stocks. Le consommateur dispose ainsi d’un pouvoir : celui de limiter son impact sur les écosystèmes marins via des choix de consommation responsable.

90% des stocks de poissons sont aujourd’hui surexploités ou exploités à leur maximum. A l’échelle du globe, la consommation de poisson a presque doublé en 50 ans pour atteindre les 19,2 kg par personne. Avec ses 35kg de produits de la mer par habitant chaque année, La France arrive au 5e rang des plus gros consommateurs européens, derrière le Portugal (57 kg), la Lituanie (43 kg), l’Espagne (42kg) et la Finlande (36 kg). Les consommateurs français ont ainsi un poids et une responsabilité notoire en ce domaine.

« L’océan est une ressource renouvelable capable de répondre aux besoins de toutes les générations futures si les pressions auxquelles il est exposé sont efficacement atténuées. Les consommateurs ont une grande responsabilité sur la durabilité des ressources et les conditions de vie des communautés des pays qui dépendent le plus de la pêche. Il faut manger moins de poisson et mieux le choisir », explique Isabelle Autissier, présidente du WWF France.

L’Océan dans votre assiette révèle les histoires cachées de nos menus et amène le grand public vers des poissons moins courus grâce à des recettes revisitées par de grands chefs représentant plusieurs pays d’Europe. François Pasteau pour la France, Angel Leon pour l’Espagne, Lisa Casali pour l’Italie, Victor Sobral pour le Portugal, Geert Van Soest pour les Pays-Bas, Uros Stefelin pour la Slovénie, Elias Mamalakis pour la Grèce, Mustafa Eris pour la Turquie, Ana Grgic pour la Croatie, Mounir El Aarem pour la Tunisie… ont ainsi répondu à l’appel et nous font découvrir ou redécouvrir des espèces telles que le chinchard, le mulet noir ou encore le merlu.

Vert pour les espèces à favoriser, jaune pour les espèces à consommer modérément, rouge pour les poissons à réellement éviter…afin d’aider les consommateurs à faire le bon choix, le consoguide du WWF propose enfin une base de données via laquelle diginautes et professionnels peuvent très facilement trouver les informations nécessaires à sa décision d’achat.


- L’Océan dans votre assiette, consoguide du WWF, disponible en ligne et sur application pour Android et iOS.

Source : courriel à Reporterre



Lire aussi : Les écolabels pour la pêche fourmillent. Voici comment s’y retrouver
DOSSIER    Pêche

6 juillet 2019
Reporterre sur Radio Suisse : Amazon, ça suffit
Hors les murs
27 juillet 2019
Quand une coopérative ouvrière relance la culture locale du tilleul
Alternative
3 juillet 2019
Ceta, Mercosur : les accords de libre-échange donnent le pouvoir aux multinationales
Info


Dans les mêmes dossiers       Pêche