Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Climat

Une étude montre la perte vertigineuse des glaciers andins

À partir d’images satellitaires, une équipe de glaciologues du Laboratoire d’études en géophysique et océanographie spatiales, de l’Institut des géosciences de l’environnement et du Ianigla (Argentine) a cartographié les changements de masse des glaciers andins entre 2000 et 2018. Les résultats, publiés le lundi 16 septembre dans Nature Geoscience, montrent que les glaciers perdent de la masse à toutes les latitudes.

La perte totale atteint 23 gigatonnes par an, ce qui équivaut à un amincissement des glaciers de 0,85 m chaque année. Cela correspond à 10 % de la contribution globale des glaciers (hors calottes polaires) à la hausse du niveau des mers, alors que les Andes contiennent moins de 5% des glaciers du globe. Les Andes sont ainsi l’un des massifs où l’amincissement des glaciers est le plus rapide sur Terre. « Plus de la moitié de ces pertes se produisent aux fronts des glaciers qui se terminent dans les lacs ou dans l’océan », précise Ines Dussaillant, première auteure de l’étude et doctorante à l’université Toulouse III-Paul Sabatier.

Entre 25° et 40°S, la partie la plus aride, la fonte accélérée des glaciers depuis 2009 a accru leur apport d’eau aux rivières. Ainsi, les glaciers limitent les effets négatifs de cette intense sécheresse sur les écosystèmes et les habitants. Mais ce rôle hydrologique tampon n’est que temporaire. Quand les glaciers auront disparu, ils ne pourront plus jouer leur rôle de château d’eau naturel.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende