VIDÉO - La Zad racontée par celles et ceux qui y vivent

Durée de lecture : 1 minute

11 janvier 2018 / Des habitant-es de la Zad

« Ce week-end, sur la Zad, j’ai compris le sens du commun. » La narratrice de cette vidéo raconte la première fois qu’elle est venue à Notre-Dame-des-Landes, combien elle a été touchée par cet « étrange miracle » d’une lutte dont la « puissance (…) brise les sombres tempêtes qui se lèvent aujourd’hui ».

Il y a quelques jours encore, on pouvait voir sur la Zad tel ou tel habitant parcourir la zone à vélo pour tourner les derniers plans de ce film. L’enjeu : montrer concrètement ce qui se vit ici, et faire pièce aux images projetées par les médias dominés, prétendant que la Zad est une zone de non-droit et de violence.

Voici donc Je n’étais jamais venue sur la Zad, un petit film né de la collaboration entre des habitantes et habitants, le réalisateur Léo Leibovici et l’actrice Lizzie Brocheré.

Il est aussi un aussi un appel à toutes et tous à venir à la grande mobilisation du 10 février 2018, pour « enraciner l’avenir à Notre-Dame-des-Landes ».

Visionner le film :


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une petite faveur à vous demander. Dans une période où les questions environnementales sont sous-représentées dans les médias malgré leur importance, Reporterre contribue à faire émerger ces sujets auprès du grand public. Le journal, sans propriétaire ni actionnaire, est géré par une association à but non lucratif. Nous sommes ainsi totalement indépendants. Personne ne dicte notre opinion. Cela nous permet de couvrir des évènements et thèmes délaissés par les autres médias, de donner une voix à ceux qui ne sont pas audibles, et de questionner les puissants en les mettant face à leurs responsabilités.

Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés. Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et nous laissons tous nos articles en libre accès. Vous comprenez sans doute pourquoi nous avons besoin de demander votre aide. Reporterre emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produit quotidiennement des informations, enquêtes et reportages. Nous le faisons car nous pensons que notre vision, celle de la préservation de l’environnement comme sujet majeur de société, compte — cette vision est peut-être aussi la vôtre.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Lire aussi : Notre Dame des oiseaux de fer, des chanteurs contre les avions

Source : Léo Leibovici, le Laboratoire de l’imagination insurrectionnelle et Camille productions.

Photo : capture de la vidéo.

DOSSIER    Notre-Dame-des-Landes

8 juillet 2019
Un grand merci, ami(e)s lectrices et lecteurs ! Reporterre va bien
Édito
16 juillet 2019
Pourquoi faire la « marche des animaux » ?
Une minute une question
9 juillet 2019
Ceux qui aiment le raisonnement scientifique devraient être pour l’homéopathie
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Notre-Dame-des-Landes