Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Nucléaire

Westinghouse, une nouvelle faillite du nucléaire

Après Areva, c’est au tour de Westinghouse, première société mondiale de l’industrie nucléaire, de déposer son bilan. Le 29 mars, plombée par des milliards de dollars de dépassements de coûts sur les quatre réacteurs nucléaires en construction dans le sud-est des États-Unis, la firme a demandé sa protection suivant la loi américaine sur les faillites, le « Chapter 11 ».

Les coûts sont monté en flèche en raison de la hausse des exigences de sécurité par les organismes de réglementation américains, et du prix nettement plus élevé que prévu de la main-d’œuvre, de l’équipement et des composants. Ils augmenteront encore si la construction des quatre réacteurs AP1000 se poursuit à Vogtle et VC Summer, en Géorgie et en Caroline du Sud.

Pour Greenpeace, comme "Il n’y aucune possibilité que les réacteurs soient achevés dans les délais prévus, c’est-à-dire d’ici 2019/2020, (les rumeurs parlent d’un achèvement d’ici à 2025-2030, avec des coûts annuels de 1,5 à 2 milliards de dollars américains), annuler ces projets qui n’ont jamais été viables, serait l’option la plus logique."

  • Source :

. Greenpeace
. Financial Times

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende