Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Numérique

Z Event : deux jours de direct et des millions d’euros pour l’écologie

Le Z Event à Montpellier, le 20 septembre 2019.

Des millions d’euros récoltés, des centaines de milliers de personnes touchées... Peu politique, l’événement caritatif Z Event, dédié cette année à l’écologie, lui offrira néanmoins une « caisse de résonance incroyable ».

C’est un week-end particulièrement attendu par les amateurs de jeux vidéo… et par les associations écologistes. Le Z Event, événement caritatif réunissant une cinquantaine de vidéastes français, se déroulera du 8 au 11 septembre [1]. Pendant plus de cinquante heures, les participants réunis dans une même pièce vont « streamer » (diffuser du contenu en direct) sur leurs chaînes Twitch [2] respectives. En plus du divertissement proposé (jeux, défis, karaokés…), les streamers vont encourager les spectateurs à réaliser des dons. Qui peuvent être conséquents : lors de la précédente édition du Z Event, plus de 10 millions d’euros avaient été récoltés, et reversés à Action contre la faim.

Cette année, quatre associations ont été choisies pour bénéficier de la cagnotte : Sea Shepherd, qui défend la vie marine, The Sea Cleaners, qui lutte contre la pollution des océans, la Ligue pour la protection des oiseaux et WWF, le Fonds mondial pour la nature. Pour la première fois, une entreprise a également été sélectionnée — toutefois sans pouvoir recevoir de dons : Time for the Planet. Celle-ci vise à créer 100 autres sociétés, réparties dans le monde entier, qui seront dédiées à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

« On pense que [l’écologie] est vraiment le thème sur lequel il faut le plus tirer la sonnette d’alarme », a justifié ZeratoR, vidéaste et coorganisateur de l’événement, lors d’une annonce diffusée le 4 juillet [3]. Il a d’abord voulu reverser les dons à la fondation GoodPlanet – une association créée par le photographe Yann Arthus-Bertrand – qui soutient des « projets à la fois environnementaux et solidaires ».

Polémique sur le choix de l’association

Mais les internautes s’y sont vivement opposés, critiquant (entre autres) les partenariats de GoodPlanet avec des entreprises polluantes comme TotalÉnergies. « Il était clair et net que si les organisateurs ne changeaient pas l’association bénéficiaire, j’aurais finalement refusé de participer au Z Event. Et je ne suis pas la seule », témoigne HortyUnderscore, streameuse spécialisée en jeux vidéo.

Mis au pied du mur, ZeratoR s’est donc résolu à demander aux internautes de voter pour les cinq associations écolos qu’ils préféraient, parmi une liste de vingt-deux organisations. En leur conseillant de ne pas se « précipiter », et de se « renseigner ». « On a reçu un déluge de questions sur les réseaux sociaux, témoigne Valérie Amant, directrice de la communication pour l’association The Sea Cleaners. Les gens sont allés regarder notre rapport d’activités. Ils voulaient comprendre notre action, savoir ce qu’on avait déjà réalisé sur le terrain, à quoi servirait l’argent récolté… »

« C’est une bonne nouvelle que les internautes challengent les associations, estime Jean Massiet, participant du Z Event et streamer spécialisé en actualité politique. Ils ne sont pas prêts à donner leur argent à n’importe qui, cela montre une mobilisation en faveur de ces sujets. » Même le podium révèle un certain engagement : « De toutes les associations sélectionnées, on peut dire que Sea Shepherd est la plus radicale et la moins consensuelle. Pourtant, nous sommes quand même arrivés loin devant [quasiment 20 000 votes sur près de 130 000], et il y a eu très peu de polémique », se réjouit Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France.

« C’est avant tout un événement de divertissement »

Le Z Event pourrait donc attiser cette mobilisation et permettre à d’autres internautes de s’informer davantage sur les enjeux relatifs au climat et à la biodiversité. « On peut penser que tout le monde est au courant du dérèglement climatique, mais c’est faux. Il y a toujours des gens qui sont passés à côté de plein d’infos, et qu’on peut sensibiliser », affirme Horty. Elle-même assure qu’elle « ouvrira la discussion » sur ces sujets lors de l’événement, et échangera avec sa communauté d’abonnés. « Je suis très contente que l’écologie soit la cause du Z Event, surtout après cet été caniculaire qu’on a eu, approuve Florence, streameuse de jeux vidéo plus connue sous le pseudonyme Angle Droit. Même si c’était déjà une question qui me touchait avant, les événements récents font que c’est vraiment pertinent d’en parler maintenant. »

L’équipe de Sea Shepherd a trouvé un dauphin mort, victime collatérale des gros bateaux de pêche, qu’elle a exposé à Nantes pour alerter l’opinion publique et les politiques. © Sea Shepherd

Ce ne sera pas le cas de tous les vidéastes invités. « Certains streamers vont certainement être en retrait de la thématique, parce qu’ils la maîtrisent mal, ou qu’ils veulent laisser les internautes s’en saisir », prévient Jean Massiet. D’ailleurs, rares ont été ceux qui ont bien voulu répondre aux questions de Reporterre.

Même les associations le reconnaissent : l’instant « pédagogie » restera limité. « On nous l’a dit, c’est avant tout un événement de divertissement, dit Valérie Amant de The Sea Cleaners. Les internautes regardent le Z Event pour voir leurs streamers préférés faire des trucs un peu dingues, ce ne sera pas forcément une fenêtre de sensibilisation hyper poussée. »

Les représentants des cinq organisations seront tous invités à tour de rôle, pendant quarante-cinq minutes, sur la chaîne de ZeratoR – et éventuellement sur les chaînes d’autres streamers qui en feraient la demande. « Ce n’est pas pendant ces quarante-cinq minutes qu’on va pouvoir raconter tout ce qu’il y a à raconter sur les enjeux écologiques, admet Lamya Essemlali de Sea Shepherd. Mais c’est une fenêtre qui permet de toucher un public différent, d’interpeller les gens et de leur donner envie d’en savoir plus, voire de s’impliquer. » « C’est une caisse de résonance incroyable », se félicite Valérie Amant de The Sea Cleaners.

« En quarante-cinq minutes, on ne peut jamais tout dire. Mais ce sont quarante-cinq minutes que ces associations n’ont pas dans les médias habituellement, signale la streameuse Angle Droit. À la télé, c’est très rare de pouvoir présenter ses actions pendant autant de temps, et de répondre en direct aux questions que les internautes se posent – y compris les questions qui fâchent. »

L’argent ne suffira pas : il faut une « réelle prise de conscience »

Les cinq organisations sélectionnées peuvent en tout cas déjà se préparer à se partager le gros lot. Si la perspective de gagner autant de fonds est une bonne nouvelle pour les caisses des ONG – cela permettrait par exemple à Sea Shepherd d’acheter un véritable navire de patrouille, ou à The Sea Cleaners de développer un bateau de dépollution des rivières – cela ne doit pas pour autant envoyer un mauvais message : pour lutter contre le changement climatique, l’argent ne suffira pas. « On ne s’en sortira pas s’il n’y a pas une réelle prise de conscience de l’opinion publique, qui fasse pression sur les politiques », avance Lamya Essemlali.

« Mais c’est important de donner aux associations, insiste le streamer Jean Massiet. Je suis en total désaccord avec l’idée de dire "puisque le gouvernement ne fait rien, je ne vais pas donner d’argent aux ONG". Ce ne sont pas les associations qui vont sauver la planète, mais sans elles, on ne fera rien, ça c’est sûr. » La streameuse Angle Droit partage cet avis : « Donner à ces associations, ça envoie un message très fort, et ça n’exclut pas de demander des actions politiques. Ce sont deux discours qui se nourrissent l’un l’autre. »

« Mine de rien, on va quand même envoyer un message au gouvernement puisqu’il va forcément voir ce qu’il se passe, abonde la streameuse Horty. Ils verront que les gens se mobilisent, que les gens veulent que ça change. Pendant le week-end on va être plusieurs streamers à dire "Coucou le gouvernement, vous ne voulez pas faire des trucs ?" » Emmanuel Macron, qui avait tweeté en 2019, en 2020 et en 2021 pour féliciter les participants du Z Event, entendra peut-être enfin ce nouvel appel.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende