25 millions de personnes « déplacées » en 2019 à cause de catastrophes naturelles

Durée de lecture : 2 minutes

29 avril 2020



Les catastrophes naturelles comme les inondations, les sécheresses ou les typhons, exacerbées par le changement climatique, ont provoqué le déplacement de 25 millions de personnes au cours de l’année 2019. C’est trois fois plus que les conflits et violences (8,5 millions de déplacés), d’après les données compilées par le Centre de surveillance des déplacements internes (IDMC), dans son rapport annuel sur les migrations internes publié mardi 28 avril.

« Les statistiques mondiales sur le déplacement interne n’ont jamais été aussi élevées et alarmantes qu’aujourd’hui », écrit Alexandra Bilak, directrice du Centre de surveillance des déplacements internes, dans le journal Le Temps.

D’après ce rapport, près de 46 millions de personnes, soit plus du double du nombre de réfugiés dans le monde, sont déplacées durablement à l’intérieur de leur propre pays en raison de conflits et de violences. Pour la première fois, l’IDMC estime aussi le nombre de personnes qui restent déplacées à suite de catastrophes : elles étaient cinq millions, fin 2019, à ne plus pouvoir rentrer chez elles. L’addition de deux chiffres porte le nombre de déplacés internes à près de 51 millions : un record.

« Les personnes déplacées internes constituent certaines des communautés les plus vulnérables et les plus marginalisées du monde, alerte Alexandra Bilak. Dans les villes comme Dacca (Bangladesh) et Mogadiscio (Somalie), dans les camps en Irak, en Syrie ou en Afghanistan, dans les installations de fortune dans le nord-est du Nigeria et dans les villages de l’est de la République démocratique du Congo (RDC), la situation est la même pour de nombreuses personnes déplacées : densité et surpeuplement, logements précaires, accès limité à l’eau potable, aux soins de santé et à l’éducation. »

  • Infographie : IDMC




Lire aussi : Le changement climatique amplifie les migrations mondiales


Documents disponibles

  Sans titre

31 juillet 2020
L214 et la Ligue des droits de l’Homme attaquent la cellule Déméter en justice
Lire sur reporterre.net
31 juillet 2020
Le préfet de Seine-Maritime autorise l’abattage de 1.430 renards
Lire sur reporterre.net
29 juillet 2020
De plus en plus de cours d’eau s’assèchent en France
Lire sur reporterre.net
29 juillet 2020
Triste record en 2019 : le plus grand nombre de défenseurs de la terre assassinés en une seule année
Lire sur reporterre.net
29 juillet 2020
Pesticides : les habitants de Tautavel privés d’eau potable
Lire sur reporterre.net
28 juillet 2020
« Autoroute ferroviaire », « train des primeurs » : Jean Castex esquisse un plan de relance du fret
Lire sur reporterre.net
28 juillet 2020
Trois milliards d’animaux touchés par les feux de forêt en Australie
Lire sur reporterre.net
28 juillet 2020
En 46 ans, la population de poissons migrateurs a baissé de 76 %
Lire sur reporterre.net
28 juillet 2020
Aux Etats-Unis, de grands groupes pétroliers financent la police
Lire sur reporterre.net
27 juillet 2020
Le Premier ministre Jean Castex dénonce l’ « écologie punitive voire sectaire » et prône la croissance verte
Lire sur reporterre.net
27 juillet 2020
Convention citoyenne pour le climat : le gouvernement commence à prendre des mesures, mais au rabais
Lire sur reporterre.net
27 juillet 2020
À la Réunion, une opposition toujours vive contre la « nouvelle route du littoral »
Lire sur reporterre.net
27 juillet 2020
Bérangère Abba, Joël Giraud : l’engagement écolo à géométrie variable des nouveaux secrétaires d’État
Lire sur reporterre.net
24 juillet 2020
Le bruit sismique d’origine humaine a diminué de 50 % pendant le confinement
Lire sur reporterre.net
24 juillet 2020
Une Australienne lance un procès à propos des pertes financières dues au changement climatique
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Migrations

31 juillet 2020
Un été pour explorer
La vie de Reporterre
31 juillet 2020
Bâtiments qui se fissurent, routes qui ondulent... L’Arctique russe face à la fonte du pergélisol
Reportage
1er août 2020
EN BÉDÉ - L’avion, un secteur qui doit (beaucoup) décroître
Info


Dans les mêmes dossiers       Migrations